Aller au contenu principal

Lapin, des compensations matières

A défaut de compenser totalement les surcoûts liés à leur envolée, la mise en place des compensations "Hausse des Matières Premières" limite l'impact du différentiel. L'une des des avancées que les producteurs cunicoles ont souligné, jeudi dernier à St Caradec, lors de l'assemblée générale de leur groupement Celtalliance.

Eric GUILLERMIC, Animateur Celtalliance O.P. (Organisation deProducteurs) , Alain GUILLOTEL, Président
Eric GUILLERMIC, Animateur Celtalliance O.P. (Organisation deProducteurs) , Alain GUILLOTEL, Président
© C L C

 





Elles font du bien ces compensations
HMP, "Hausse Matière Première" qui, depuis 2 ans,
limitent l'impact de l’envolée des coûts alimentaires que
subissent aussi les producteurs de lapins. "Pour autant,
elles ne sont pas suffisantes face à l'augmentation des aliments
",
regrette Alain Guillotel, président du groupement, bien décidé à
repartir en discussion pour obtenir des compléments de prix
"significatifs. Aujourd'hui, le prix d'équilibre s'établit
à 1,92 euros du kg pour un prix de base en 2012 de 1,795
".
Malgré les 25 centimes rajoutés au pot, ce sont encore 13 centimes
d'euros du Kg qui manquent à l'appel pour atteindre ce prix
d'équilibre et assurer un revenu aux éleveurs. Un impact d'autant
plus violent que"cette augmentation du prix de l'aliment de
30 à 35 euros la tonne s'est produite à une période où les
éleveurs sont sous quota limitant leur production, tandis que leurs
charges de structures, elles, restent les mêmes
", analyse
Pierre Arnaud, technicien.





Démédicalisation


Dans ce contexte, les améliorations
techniques réalisées par les 62 éleveurs adhérents du groupement
n'ont pas eu l'effet rémunérateur escompté. Pourtant, "le
nombre de sevrés par mise bas a progressé tout comme les le nombre
de Kg produits par IA
". Des performances techniques qu'il ne
faut pour autant pas relâcher. "Nous pouvons encore
progresser techniquement
", encourage le président. Et en
matière de réduction de frais d'élevage, les efforts portés sur
la diminution des antibiotiques et la démédicalisation, engagées
depuis deux ans, portent également leurs fruits. "On a
quasiment atteint l'objectif de réduction de 25 % qui était fixé
",
note Eric Guillermic, animateur. Pour y parvenir, suivi personnalisé
et réunions techniques ont été mis en place auprès des adhérents.
"Nous avons beaucoup travaillé sur les conditions
d'ambiance, les réglages de ventilation, le programme alimentaire
",
inventorient les techniciens dont l'objectif est de parvenir à "un
projet par éleveur avec un plan de progrès individualisé et
partagé
".





Débouchés sécurisés


Avec 47,7 % des volumes du groupement
commercialisés auprès de Bretagne lapins à Baud, c'est dire si la
reprise de la structure par le leader Loel et Priot dans
l'association ALPM a rassuré. Près de 90 % des volumes y seront
écoulés "Cela nous permet de voir l'avenir avec plus de
sérénité pour nos débouchés et fait de Celtalliance un apporteur
majeur de cette nouvelle entité
", n'a pas manqué de
souligné Alain Guillotel, dans son rapport d’orientation qui fixe
pour 2013 "un année de réflexion sur l'évolution de notre
métier. Une démarche essentielle pour établir des perspectives
après les années de crises que nous venons de subir
".


Claire Le Clève





 


1/3 de producteurs spécialisés





Le groupement compte désormais 62
adhérents pour 35 329 cages mères. 47 % se situent dans le Morbihan
et 34 % en Côtes d'Armor. Ils ont livré au total 2 350 000 lapins
pour 5 792 tonnes. L'âge moyen des adhérents est de 46 ans. 45 %
ont plus de 50 ans et ils concentrent 40 % de la production quand les
35 à 49 ans (40 % du nombre d'adhérents) en concentrent 45 %. Le
tiers des éleveurs est spécialisé en production cunicole. Leurs
élevages se composent de plus 600 cages mères par éleveur et ils
regroupent 60 % de la production.







Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité