Aller au contenu principal

L'approvisonnement local : une façon de lutter contre le gaspillage

Consommer local réduit les déchets alimentaires. Une idée qui gagne du terrain en restauration collective.

Ronan Guichard, en charge des diagnostics en cantine scolaire à Lamballe Communautés
et Jérôme Kerhardy, gestionnaire au lycée agricole de la Ville Davy
Ronan Guichard, en charge des diagnostics en cantine scolaire à Lamballe Communautés
et Jérôme Kerhardy, gestionnaire au lycée agricole de la Ville Davy
© Terra

Pour la seconde année consécutive, les assises territoriales de lutte contre le gaspillage alimentaire se sont déroulées à Saint-Quay-Portrieux le 16 octobre, organisée par le centre de valorisation des déchets Kerval Centre Armor. Le thème concernait les pratiques de la restauration collective. En 2016, il y a obligation, à partir de 10 tonnes de biodéchets produits par an (cas des lycées, collèges....), de trier à la source et de valoriser ces déchets par un prestataire spécialisé ou de les gérer sur place par le producteur. Présent déjà la première édition des assises en 2014, le lycée agricole de La Ville Davy à Quessoy est parvenu à réduire par deux la quantité des déchets de son restaurant scolaire. Sur place, un traitement des déchets alimentaires par compostage est en place pour gérer les volumes."La sensibilisation des élèves est indispensable", rapporte Jérôme Kerhardy, gestionnaire du lycée. Chaque nouvelle
classe reçoit les consignes deux heures durant avec un enseignant pour intégrer les règles de fonctionnement du self.

Les produits locaux comme arme contre au gaspillage
L'idée fait son chemin comme quoi l'approvisionnement en produits locaux, de qualité, est considéré comme un moyen de réduire le gaspillage alimentaire. Compte tenu du prix, les pratiques changent pour mieux utiliser les denrées alimentaires. Le pays de Saint-Brieuc dans le cadre du plan algues vertes - en lien avec de nombreux partenaires - oeuvre dans ce sens auprès des cantines scolaires. Les cuisiniers sont épaulés dans leur démarche d'approvisionnement auprès des producteurs et dans leur organisation en cuisine... Quant aux enfants, ils sont sensibilisés au bien-manger par des outils pédagogiques. Tout ça va dans le bon sens.

12 kg de pain jeté par jour
Lamballe Communautés réalise des diagnostics dans les écoles pour évaluer sur plusieurs jours la quantité de déchets produits. "Dans une structure de 900 couverts par jour, nous avons pesé 12 kg de pain jeté par jour !", indique Ronan Guichard, en charge des diagnostics. Mais le technicien préfère s'exprimer en euros. "Pour un gestionnaire, cela parle plus". Il cite des coûts de 30 000 €/an et 54 000 €/an pour plusieurs collèges et lycées. Et cela ne concerne que la partie des achats matière première. Le temps de préparation et de service ne sont pas inclus. De quoi faire un beau voyage d'étude....

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité