Aller au contenu principal

Le 4 septembre à la Chapelle Caro : La Fête

Elle fera un bien fou cette 32 me fête de l'agriculture portée par JA56 que le nouveau comité d'organisation du Val d'Oust concocte depuis des mois sur la Chapelle Caro. Le 4 septembre, 10 000 personnes seront une nouvelle fois attendues dans un bel esprit de rencontre avec des nouveautés et une énorme envie de promouvoir ce métier qu'ils ont choisi et dans lequel ils croient. Leçon d'optimisme.

Et c'est avec le Crédit agricole, partenaire de la première heure, qu' a été donné vendredi dernier à Vannes, le coup d'envoi du compte à rebours de cette 32 me fête de l'agriculture du Morbihan. Elle clôturera la série des fêtes organisées dans les départements bretons. Et elle scande le travail, important, de l'équipe que mène Gildas David, depuis Noël dernier. Plus de 150 bénévoles seront à leurs côtés, le 4 septembre pour les épauler.

Une promotion festive

Promouvoir le métier reste l'objectif principal de cet événement, "c'est le lieu idéal pour parler de notre métier et créer du lien ", estime Kevin Thomazo secrétaire général de JA 56. "Nous souhaitons montrer notre savoir-faire mais également rencontrer la population, les citadins et si ils ont des questions et des préoccupations, c'est l'endroit pour dialoguer et leur répondre", enchaîne-t-il. Car les enquêtes de fréquentation montrent que bon an, mal an, "50, à 60 % de visiteurs sont hors cadre agricole. Cette population nous intéresse pour trouver des jeunes souhaitant s'installer". En ligne de mire, un enjeu capital, celui du renouvellement. "50 % des agriculteurs ont aujourd'hui plus de 50 ans. Il va falloir renouveler", appuie Kevin Thomazo. Quant aux consommateurs ? "C'est à nous d'expliquer ce que nous faisons et comment nous travaillons, la qualité de nos produits avec un stand "Manger Français", c'est un dossier auquel nous, JA 56, sommes très attachés car c'est le synonyme de valeur ajoutée pour nos productions".

 

Pour redonner une dynamique

Autant de dossiers pour lesquels le syndicalisme jeune œuvre tout au long de l'année avec ses équipes, elles aussi à pied d’œuvre et à renouveler. C'est l'autre enjeu de la fête de l'agriculture porté par JA56, celui de redynamiser un territoire, agréger autour d'un projet festif, l'organiser et le porter . De quoi être plus fort pour porter ensuite d'autres dossiers, "c'est le cas de cette équipe avec une dizaine de jeunes avec Gildas David". Il s'est installé à 30 ans, en janvier 2016, en poules pondeuses et céréales, à Saint Abraham. Derrière lui, déjà 10 années d’expériences "en tant que commercial, c'est intéressant de voir ailleurs avant de s'installer", note l'éleveur qui estime essentiel d'avoir de bons "bagages", pour faire face. Car le contexte n'est pas au beau fixe. "C'est très compliqué", ne cache pas le secrétaire général des JA, inquiet pour ses jeunes collègues en lait notamment qui, récemment installés "sur un prix d'équilibre à 320-340 euros se voient payés 260 à 270 des 1 000 l. Nous n'avons eu que 55 installations aidées l'an passée, c'est le nombre le plus bas. Depuis le début de l'année, ça redémarre parce que la passion du métier reprend le dessus, on ne peut pas décaler éternellement son projet. Mais il faut bien le préparer, ne rien laisser au hasard". Car l'avenir en l'agriculture bretonne, ils y croient, "ça va se dégager, on n'en doute pas " insiste Kevin Thomazo. Et c'est aussi le message porté par la première banque morbihannaise. "L'agriculture a du potentiel, nous accompagnons plus de 3 jeunes sur 4 qui s'installent et nous allons continuer car nous y croyons", insiste Christian Talgorn, président du Crédit Agricole du Morbihan.

Claire Le Clève

 

 

 

 

Les nouveautés

-soirée cantonale gratuite dès le samedi 3 septembre avec concert de "Job" puis DJ

-dimanche 4 septembre :

"le pain dans tous les sens ", exposition sensorielle et interactive,

-labyrinthe de maïs : pour retrouver le chemin, il faudra répondre aux questions

-Pilotage de tracteur avec remorque

Méthanisation : présentation des installations et du processus

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
Faux et menaces sur l’emploi, les rebondissements du cartel des jambons
Les rebondissements continuent dans l’affaire du cartel des jambons tant sur le plan judiciaire qu’économique. La Cooperl clame…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Publicité