Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le carton voyageur, le musée de la carte postale de Baud, recto et verso !

C’est un voyage tout aussi suranné et délicieux qu’informatif, auquel invite à Baud (56). Le carton voyageur, financé par cette commune rurale, l'unique musée public de France dévolu à la carte postale, est d’une surprenante richesse. Témoignage du 20e siècle en Bretagne, il est riche d’un fonds patrimonial de plus de 120 000 cartes, visibles en ligne pour beaucoup d'entre-elles. Embarquement immédiat.

Avec 120 000 cartes, ce fonds témoigne d’une richesse iconographique et ethnographique colossale sur une Bretagne profondément rurale au siècle dernier. Ici, une carte postale de Cléguérec, les battages, expédiée en 1907.

"Bons baisers de Bretagne", juillet 69. Sur le recto, deux enfants en costume breton, fille et garçon, souriants et timides. Au verso, une écriture ample et soignée, appliquée. Elle occupe, en biais, l’intégralité du cadre réservé à la correspondance de la carte. C’est l’une des 500 sur les 120 000, que le musée de la carte postale a choisi de mettre en valeur dans un espace muséographique totalement renouvelé en 2015, à la faveur de son 20e anniversaire. Une matière bretonnante abordée par le biais de ce petit carton postal, depuis les années 1900 jusqu’à nos jours, et développé par thèmes, depuis son histoire en passant par les paysages bretons ou encore religion, croyances et superstitions, le costume breton, entre réalité et caricatures, sans oublier les "bons souvenirs de Bretagne" et la correspondance… Le tout décliné au travers de nombreux dispositifs multimédia et 3D, qui rendent le parcours participatif, ludique et attrayant.

musée de la carte postale de Baud

Unique en France

Car le goût baldivien pour ce carton voyageur n’est pas nouveau. Les 12 cartes postales géantes et murales disséminées sur les façades des maisons de la ville de Baud en marquent son identité. Une carte postale ancienne promue par la passion de l’ex bibliothécaire du lieu, James Eveillard, ami des collectionneurs avec lesquels il saura créer des expositions thématiques qualitatives. Collectionneurs qui légueront leurs fonds à la ville. Charge à elle, de les valoriser, les étoffant chaque année de nouveaux dons, dépôts et achats grâce au concours du fonds régional d’acquisition des bibliothèques. "Nous en avons ainsi acquis 12 000 sur la Bretagne des années 1900 à 1920", pointe Christelle Lamour, directrice du musée cartopole, rebaptisé "Le carton voyageur". Une manne à mettre en valeur perpétuellement, notamment au sein d’un parcours d’exposition qui décrypte la carte postale, établissant les liens entre passé et présent. "Pour souligner le dynamisme de la culture bretonne, nous intégrons des objets et des œuvres d’art, anciens ou contemporains, en lien avec les sujets abordés". Et ce sont, en fil rouge, les objets du mouvement Ar Seiz Breur, (les sept frères), qui sont actuellement mis en lumière. Outre le renouvellement d’une partie des cartes exposées, une nouvelle exposition temporaire est également proposée, tous les ans, comme celle dédiée cette année à Le Corbusier (lire encadré).

La carte postale en 1900, c’est comme un SMS d’aujourd’hui.

musée de la carte postale de Baud

Né en 1872

Car l’histoire du carton voyageur est passionnante. Né en Autriche en 1872, en pleine guerre, la France s’en réclamera l’inventeur, à tort. Dépourvu d’enveloppe pour protéger l’intimité de la correspondance, l’objet connaît pourtant un essor fulgurant et vit son âge d’or entre 1900 et 1920. "L’école devient obligatoire en 1882 avec Jules Ferry. Cette génération sachant écrire s’est appropriée l’objet pour communiquer rapidement". Entre la prise du cliché et son arrivée dans le commerce, la carte postale est éditée alors en 48 h chrono. Expédiée le matin, elle arrive à son destinataire le soir même dans un même département ou limitrophe, grâce aux multiples levées postales quotidiennes. "C’est comme un SMS d’aujourd’hui, presque aussi rapide", relève Christelle Lamour. Et plus réactif que la presse écrite de l’époque. D’où des thématiques très riches abordées. "On y trouve des illustrations de faits divers, de catastrophes ou d’événements politiques mais aussi des photos de familles ou de Poilus qui sont autant d’attestation de vie en cette période de guerre. Les photographes sillonnent les bourgs et les villages, immortalisent les bâtiments, les gens, les troupeaux, les métiers suivant les saisons, les paysages, les foires, les pardons...".

musée de la carte postale de Baud

250 millions expédiés

Marqué par une France encore profondément rurale, ce fonds témoigne d’une richesse iconographique et ethnographique colossale. Après un creux, la carte postale connaît un renouveau de production dans les années 1970 à 1990, "c’était à l’époque l’objet qui avait le plus de points de vente dans le monde".

Aujourd’hui, contre toute attente et malgré la multiplication des envois rendus possibles par l’outil internet, 250 millions de cartes sont encore expédiées par voie postale en France, premier pays touristique au monde. "Dont 80 % l’été", confirme cette spécialiste qui souligne une progression des ventes de 4 % entre 2013 et 2014. Un secteur, avec la carte fantaisie et de vœux, ayant engendré près de 355 millions de chiffre d’affaires sur cette période pour les 200 sociétés éditrices de l’hexagone.

"Cela fait 10 ans qu’on prédit la mort de la carte postale, et elle est toujours là et a encore de beaux jours", atteste cette passionnée pour qui les nouveaux outils sont encore loin de répondre aux attentes, "parce que tout le monde n’est pas photographe !".

musée de la carte postale de Baud

 

Le Corbusier

Né en plein âge d’or de la carte postale, l’architecte connu sous le pseudonyme de Le Corbusier (né Charles Edouard Jeanneret-Gris), également urbaniste, décorateur, peintre sculpteur, a réuni tout au long de sa vie 2 300 cartes postales. "C’était une réelle source d’inspiration pour lui dont on trouve traces dans sa peinture, ses sculptures, ses croquis préparatoires", pointe Christelle Lamour. Une carte postale outil documentaire mais également de réflexion et d’inspiration que cette
exposition temporaire, visible jusqu’en décembre, met en lumière et permet de comprendre en présentant des œuvres originales de l’artiste.

 
INFO : Le Corbusier, de la carte postale à l’œuvre d’art, une exposition visible jusqu’en décembre prochain au "carton voyageur".

musée de la carte postale de Baud

 

 

 

Des collections

75 000 cartes postales sur la Bretagne

35 000 sur les autres régions françaises ou de l’étranger

500 croquis préparatoires de Charles Homualk, illustrateur de cartes postales

88 860 cartes consultables en ligne sur Cartolis.Données en accès libre : www.lecartonvoyageur.fr

13 000 cartes anciennes de Bretagne numérisées en partenariat avec Google arts et cultures offrant un parcours de 13 expositions en ligne sur l’application g.co/artsandcultures.

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Sarah Le Quer, installée à 24 ans
En octobre 2017, à 24 ans, Sarah Le Quer rejoint l’exploitation laitière familiale et s’associe avec son père. Un choix pesé,…
L’exosquelette entre en salle de traite
À la ferme expérimentale de La Blanche-Maison à Pont-Hébert dans la Manche, on teste depuis le 25 octobre l’exosquelette, un…
"Nous allons passer ce cap difficile, développer notre stratégie, accompagner l'agriculture"
Quelques jours après une grève des salariés qui a marqué les esprits, et à quelques jours des sessions chambre départementales,…
Vignette
Le P'tit gallo sur le chemin de l'autonomie énergétique
À Montreuil-le-Gast, la ferme du P'tit Gallo a fait son trou dans le paysage local. Après des débuts "un peu galère", quand il s'…
Vignette
Maïs grain, semis de céréales : la pluie retarde les chantiers
Si la pluviométrie record du mois d'octobre n'a pas trop affecté les chantiers d'ensilage de maïs, la récolte du maïs grain et…
"Notre métier, c’est de cultiver le sol, un sol biologiquement plus actif"
Régénérer le sol pour doper sa fertilité est la clé de l’agriculture dite de conservation. Toute une semaine lui était consacrée…
Publicité