Aller au contenu principal

Recruter, s'associer en agriculture
Le Centre Bretagne initie des réponses

Face aux emplois du temps qui débordent en agriculture, le Pays du Centre Ouest Bretagne avec les Chambres d'agriculture s'intéressent aux solutions qui existent. Comment recruter, s'associer ou créer un groupement d'employeurs ? Réponse à Gourin, Ploërdut et le Faouët.

Chambres d'agriculture et Pays du Centre Ouest Bretagne se sont associés pour répondre aux interrogations des agriculteurs liées au recrutement de salarié ou à l'association. Ici au Faouët avec Olivier Gui
Chambres d'agriculture et Pays du Centre Ouest Bretagne se sont associés pour répondre aux interrogations des agriculteurs liées au recrutement de salarié ou à l'association. Ici au Faouët avec Olivier Gui

 La préoccupation est dans tous les esprits. "On déborde de travail et on a pas de solution pérenne" explique un des participants à cette journée d'information consacrée à la recherche d'un associé ou d'un salarié, le 11 mars dernier au Faouët. Pour répondre à toutes les questions que se posent les éleveurs face au recrutement, à l'association ou encore au groupement d'employeur, les chambres d'agricultures des Côtes d'Armor, du Finistère et du Morbihan se sont associées avec le Pays Centre Ouest Bretagne où l'agriculture et l'agroalimentaire pèse pour 40 % des emplois. Un travail Inter départemental pour soutenir et développer l'emploi en agriculture et répondre aux préoccupations des éleveurs. Sur chaque canton, des réunions thématiques ont donc été proposées. Car la demande est pressante. 

Ne pas négliger les relations humaines, facteur de réussite

 

"J'ai 58 ans, une exploitation laitière aux normes avec un bel outil qui ne demande qu'à travailler qui est transmissible mais comment faire pour trouver un repreneur" s'interroge Manu qui voudrait, avec son épouse, transmettre progressivement l'exploitation. Comment faire ? Frédéric lui mène depuis 8 ans sa barque en lait et vache allaitante. "J'ai ma mise aux normes à faire, je laisse traîner parce que si je fais l'investissement tout seul, je vais être capable de rembourser l'investissement mais quels seront mes revenus ? Alors oui, je recherche quelqu'un qui pourrait m'accueillir" lance Frédéric. Ce jeune agriculteur n'envisage pas d'autre moyen  que l'association pour améliorer ses conditions de travail. Alcime, 54 ans,  lui  a décidé d'arrêter le lait, il n'en n'a plus besoin financièrement. Mais laisser partir l'outil, "non, ça fait mal au coeur, je voudrai aller vers l'association pour maintenir l'atout de production ici". Face à toutes ces questions, Philippe a trouvé ses réponses en s'associant et en employant un salarié avec lequel il espère prochainement s'associer. Dans un tel projet, "la qualité des relations humaines" et "le dialogue" sont aussi essentiels que l'aspect économique ou technique et juridique pour lesquels il n'est pas superflu d'être accompagné.

 

Claire Le Clève

 

.

 
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
Publicité