Aller au contenu principal

Le CER opte pour la positive attitude

Sans optimisme, pas de dynamique d'entreprise et sans changement, pas de nouvelles opportunités à saisir. C'est tout le message que le CER France Morbihan et Ille et Vilaine, réuni, a fait passer, jeudi dernier, à Guer., lors de l'assemblée générale commune. Une première, étape du rapprochement qui sera effectif en 2015 pour les deux entités comptables.

Avec Violaine Pondard pour animer le débat, Jean Paul Simier, à gauche et Pascal Pellan.
Avec Violaine Pondard pour animer le débat, Jean Paul Simier, à gauche et Pascal Pellan.
© Claire Le Clève

 

 

"L'optimiste voit des opportunités dans chaque difficulté. Le pessimiste voit des difficultés dans chaque opportunité". C'est l'une des maximes que Pascal Pellan, chef d'entreprise, ancien secrétaire général de la Chambre des métiers des Côtes d'Armor, a pratiqué pour asseoir sa confiance en l'avenir. La salle pleine, réunie par le CER France Morbihan et Ille et Vilaine, en a redemandé, picorant à l'envi dans les postures de vie que cet homme s'est forgé pour avancer, avec l'élégance de l'enthousiasme porté en boutonnière. Il a distribué ses pensées simples, jamais simplistes, quand le centre de gestion l'invitait a témoigner sur la manière dont l'optimisme peut être au service du dynamisme l'entreprise, surtout en période de doute. "Affaire de posture" a répondu celui qui dit avoir pris "l'escalier de service", plutôt que l'ascenseur social pour gravir les étages mais avec curiosité et "une réelle gourmandise de l'effort", qu'il invite à partager.

 

Se saisir des mutations

Et c'est dans l’artisanat, qu'il s'y est employé. Un domaine de production et de travail manuel "sur lesquels on a porté pendant les 30 glorieuses un regard très négatif " quand ce secteur rappelait, en 2000, qu'il était et demeure "le premier employeur de France". Et puis il y eu la grande bascule de 2008-2009, "le secteur est en pleine interrogation" confie t-il, tout autant qu'il vit de grandes mutations. "La première est technologique avec la révolution des nouvelles technologies de l'information qui permet aux clients, entre autres, d'être au courant des prix". Mais de rappeler qu'en 1980, "on dépensait 240 kwh/m2/an. La réglementation de 2013 change la donne et ce chiffre est ramené en 2013 à 55 kwh/m2/an pour passer en 2015 à 15Kw/m2/an et ensuite l'autonomie. Une chance pour l'économie si on maîtrise les savoir-faire et si l'on est extrêmement qualifié". Autre piste, celle de la Silver économie générée par la bascule démographique. "En 2020, les plus de 60 ans seront plus nombreux que les moins de 20 ans". Même constat d'opportunité...

 

Artisanat agriculture, mêmes combats

Pour autant, le secteur de l’artisanat est à la croisée des chemins, ceux qui vont s'en sortir auront compris "qu'il n'y a plus de marché captif mais des marchés à conquérir, les qualités comportementales vont être déterminantes, elles feront la différence. Il faut avoir envie". Ce discours de conviction dans l'avenir de la Bretagne, est venu en prolongement de celui porté par directeur de Filières alimentaires de Bretagne au conseil régional, pour qui la région, forte de sa géographie,de son agriculture et de son agroalimentaire performantes, a de sérieux atouts pour continuer à être nourricière.

 

Claire Le Clève

 

 

 

 

En chiffres

 

Créé en 1961, le CER France Morbihan est le premier acteur en matière de conseil et d'expertise comptable dans le département au travers de 11 agences et de 270 collaborateurs pour 5 500 clients dont 3200 agriculteurs, 2 100 artisans, commerçants et service et 200 entreprises du secteur maritime. En 2013, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 16 millions d'euros.

Le CER d'Ille et Vialine, aîné de deux ans, occupe la même position de leader dans son département avec 19 agences et 400 collaborateurs qui œuvrent pour 7 500 clients dont 5 000 agriculteurs et 2 500 artisans et commerçants. Le chiffre d'affaires réalisé en Ille et Vilaine l'an passé est de 22 millions d'euros, en progression de 3 à 5 %, avec un résultat net de 7,2 millions d'euros.

Le réseau national compte 320 000 clients

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Bale grazing, une autre façon de nourrir dehors les animaux en hiver
Inspiré de techniques néo-zélandaises, le bale grazing consiste à disposer de l’ensilage ou du foin dans une parcelle, qui…
Les méthaniseurs bretons défendent un modèle agricole
L'Association des agriculteurs méthaniseurs bretons s'est réunie au Lycée la Touche à Ploërmel (56). Avec les trois quarts d'…
Les producteurs de lait exigent des hausses de prix
Alors que les négociations commerciales avec la grande distribution battent leur plein, les producteurs de lait sont venus…
Agriculture, quelles stratégies bas carbone ?
Mobiliser les acteurs du territoires sur la diminution de leur empreinte en matière de GES, gaz à effet de serre. C’est tout l’…
Les zones d’ombre des nouveaux textes sur les ZNT
Le ministère de l’Agriculture a mis en consultation le 21 décembre deux textes réglementaires sur les zones de non-traitement (…
L'élevage aux abois, étranglé par l’absence de prix et l’envol des charges
Beaucoup de jeunes installés. Après le rassemblement de plus de 300 producteurs de porcs jeudi, pour demander des aides d’urgence…
Publicité