Aller au contenu principal

Le cheptel porcin repartirait à la hausse

L’information est prise avec des pincettes par les observateurs du secteur : le cheptel porcin français aurait confirmé sur l’année 2018 un retour vers la croissance, qui avait déjà débuté en 2017.

Le changement de tendance serait notable, puisque le cheptel était en déclin depuis 2000. Ainsi, en novembre 2018, on comptait 13,7 millions de porcs en France, en hausse pour l’ensemble des catégories d’animaux (+2,7 %), à l’exception des verrats, selon le ministère de l’Agriculture. Les effectifs de truies progresseraient de 2,5 % par rapport à 2017. Pour les observateurs avisés du secteur, un tel retournement est certes possible, compte tenu des bonnes conjonctures de 2016 et 2017 qui ont pu ralentir le rythme des arrêts d’activité, et d’un certain retour à l’investissement noté en 2017. Mais l’information reste à confirmer par d’autres indicateurs, car à première vue, les retours des entreprises ne confirmeraient pas cette inversion de tendance. La France détient le 3e cheptel porcin en Europe, derrière l’Espagne et l’Allemagne, et le 4e pour les truies (derrière les mêmes pays, et le Danemark, 3e).

Même retournemment de tendance dans le cheptel caprin

Un même retournement de tendance a été observé par le ministère dans le cheptel caprin. Après une très grave crise de surproduction de lait en 2010, suivie de plusieurs années de baisse du cheptel, la filière caprine française semble repartie pour une phase de croissance. En novembre 2018, le cheptel "poursuit la progression amorcée en 2016", constate le ministère de l’Agriculture dans sa note de conjoncture parue le 22 mars. Après être passé d’environ 1,36 million de têtes en 2011, à environ 1,2 million en 2016, il atteint désormais 1,252 million en 2018. Sur la période 2011-2018, le cheptel caprin français, en recul de 9 %, a perdu sa troisième place européenne, au profit de la Roumanie, en très forte progression sur la période (+31 %, à 1,6 M têtes), derrière l’Espagne (+3 %, à 2,7 M) et la Grèce (-13 %, à 3,7 M).

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
PAC 2023 : les derniers arbitrages feront la différence dans les fermes
L'Europe a fixé de nouveaux objectifs à la PAC, et laissé plus de latitude aux États membres dans la déclinaison nationale des…
Publicité