Aller au contenu principal
Font Size

Le chien meilleur ami de l'éleveur

Pour aider les éleveurs au jour le jour dans toutes leurs tâches, rien de tels que les services fidèles rendus par un chien de troupeau éduqué. C'est la vocation de l'AUCTM (lire également en page 4) qui, tous les mois, propose un après-midi de travaux pratiques à ses adhérents.

 

 

17h30, site gaulois de Talhouët à Pluvigner. Happy, belle Border Collie, l'œil vif pétillant d'intelligence, tient en respect cinq jeunes génisses de race montbéliarde qui, l'après midi complet, se sont vu diriger par une dizaine de couples maîtres-chiens en formation. Tous sont éreintés, sauf Happy, "ma deuxième meilleure chienne après Mac" raconte René Esvelin, producteur de 300 000 litres de lait, sur 45 ha à Pluvigner, et formateur. "Pourtant, j'ai pris ce qui restait de la portée, c'était elle. Elle est top, précise, fine dans son travail, présente quand il faut, mordante aussi... Elle me suit partout", renchérit l'éleveur qui enseigne ce qu'il sent, ce qu'il sait avec cette ferme patience, "un chien ne se met pas au troupeau de vaches laitières avant 18-20 mois". Mais le service canin est immense, "c'est un facilitateur de toutes les tâches quotidiennes dans une exploitation, notamment les déplacements. Le chien nous évite aussi des accidents" explique-t-il, exemples à la clé. Alors, "je conseille à tous les éleveurs dans l'âme d'avoir un chien pour les aider".

 

 

 

 

 

 

Le chien, cet auxiliaire de services

Pour faire comprendre l'intérêt de cet auxiliaire "facilitateur", les membres de l’association des utilisateurs de chiens de troupeau morbihannais parcourent les comices et autre fêtes agricoles. Et ils font démonstration aussi bien sur bovins que sur troupeau d'oies "pour mieux rendre visible le travail du couple". Depuis 5 ans, tous les mois, l’association organise une demi-journée de formation aux 50 adhérents. "La chambre d'agriculture propose des formations d'initiation mais après, les éleveurs se sentent parfois un peu livrés à eux-mêmes. Alors s'ils ont besoin de revoir certaines choses, les 10 premiers à répondre à mon texto me rejoignent sur ce site", (sur la trentaine envoyés ndlr).

 

 

"Dresser le patron"

C'est le cas de Bruno, éleveur allaitant de Plumergat, "René dresse le patron pour qu'il dresse le chien. Je veux apprendre a bien faire travailler mon Beauceron", espère-t-il. Car "il est tous les jours avec moi pour déplacer les vaches que je change quotidiennement de parcelles, que je ramène souvent au bâtiment". Affaire de dressage certes, mais aussi "de connaissance en situation avec les animaux, c'est précieux". Même attente de la part de Jean-Marie qui compte s'installer avec un troupeau allaitant, "je veux bien démarrer avec Lox, mon Border, il ne faut pas précipiter les choses. Il vient voir les vaches une fois par mois". Idem pour Gwenaël de Languidic avec son troupeau de chèvres en lait et transformation, "j'ai besoin de ma chienne pour diriger, déplacer le troupeau. Mais je ne veux pas qu'elle morde, la mamelle est trop basse". Une finesse et précision de travail que les qualifications pour la finale du championnat de France, ouverte à tous dimanche prochain à Saint-Malo des Trois Fontaines, permettront d'apprécier.

 

Claire Le Clève

 

Pour plus de renseignements AUCTM : http://auctmorbihan.e-monsite.com

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le plan de relance de l'apprentissage peut profiter au monde agricole
Le 4 juin, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a annoncé un plan de relance de l'apprentissage, avec notamment une prime à l…
Les agricultures bretonnes en 2040 se dessinent aujourd'hui
Quels visages auront les agricultures bretonnes à l'horizon 2040 ? Désireux de se saisir des enjeux, de se projeter et de s'…
Tensions autour  de la PAC
L'Allemagne a pris la présidence du conseil des Ministres depuis le 1er juillet. Elle se fixe pour principale tâche de finaliser…
MAEC non reconduites, revenu amputé pour 60 éleveurs bretons
Ils sont 60 en Bretagne à faire les frais de la non reconduction de la MAEC(1) SP3 M, type maintien, de la région Bretagne. 60 c’…
EGAlim : l'effet papillon de la loi Agriculture et Alimentation
La première année d’application de la loi découlant des États généraux de l'alimentation aura bouleversé le paysage des produits…
Un Clap d'or pour le lycée Pommerit

Cinq élèves de 1re en bac professionnel Agroéquipement du lycée Pommerit dans les Côtes d'Armor ont décroché un 1…

Publicité