Aller au contenu principal

Le climat change : un plan d’actions en 4 axes

La chambre d’agriculture de Bretagne, lors de son inter session du 13 mars 2020, a travaillé sur la thématique du climat et examiné les axes de travail à privilégier pour adapter les exploitations agricoles aux évolutions climatiques.

L'élevage de génisses : un point clé de réduction de gaz à effet de serre.

Un plan d’actions à la mesure de chaque exploitation et adaptable aux besoins de chacun, combinant à la fois la partie énergie (réduction des énergies fossiles, utilisation ou vente d’énergie renouvelable) et les gaz à effet de serre (réduction des émissions et stockage de carbone) a été présenté. Une démarche où chacun va puiser la solution adaptée à sa situation. Ces mesures sont cohérentes avec le gain économique : réduction de facture d’énergie, revenu d’énergie renouvelable, crédit carbone potentiel. Les effets du changement climatique commencent à se faire sentir et vont s’amplifier. Il est donc temps de commencer à s’adapter pour limiter les accidents climatiques. Cela passe par un diagnostic de vulnérabilité (sécheresse, coup de chaleur…) ou d’opportunité (nouvelles cultures…) de mon exploitation, permettant de pérenniser l’exploitation dans un nouveau contexte économique. La génération des jeunes agriculteurs doit anticiper ces mesures pour ne pas prendre de "plein fouet" ce changement de climat et pour pouvoir pérenniser leurs exploitations dans ce nouveau contexte.

Quatre axes à travailler

Le climat en Bretagne

 

1er objectif : Une exploitation basse consommatrice d'énergie fossile

Pour cela, il faut d’abord réaliser un diagnostic des consommations (électricité, fuel, gaz), les comparer à des références pour évaluer les pistes de gains possibles. Ces gains passent par des pratiques économes (régulation des températures, entretien des matériels…) ou par des investissements en matériel économe en énergie.

2e objectif : Créer de l'énergie renouvelable

Le second volet vise la recherche d’une exploitation à énergie positive en s’équipant de matériel permettant plus d’autonomie (chauffage bois, solaire thermique, autoconsommation photovoltaïque). Pour aller plus loin, il faut ensuite, étudier les opportunités de production d’énergie renouvelable à la vente (photovoltaïque, méthanisation, filière bois…). Ce dernier volet contribue à la production d’énergie en "circuit court" sur le territoire.

3e objectif : Réduire les gaz à effet de serre

La diminution de la consommation des énergies fossiles (objectif 1), permet déjà de réduire une partie des gaz à effet de serre.
Les gaz à effet de serre fortement présents par ailleurs sont la production de méthane (rumination, fermentation des déjections) et le protoxyde d’azote (stockage et épandage des déjections, utilisation d’engrais, travail du sol). Un diagnostic "gaz à effet de serre" permettra de faire un point sur votre situation (état des lieux, pistes à prévoir). Les pistes importantes concernent l’alimentation des bovins (qualité des fourrages, optimisation de concentrés), la gestion du troupeau (place des génisses) et la fertilisation.

4e objectif : Favoriser le stockage du carbone

Le 4e point réside dans les pistes de stockage de carbone. Il s’agit de compenser les émissions résiduelles par le stockage lié aux surfaces en herbe, au bocage, voir l’agroforesterie. Il est possible, aujourd’hui, sous certaines conditions, de rémunérer l’amélioration de mon empreinte carbone grâce au recours des crédits carbone.

 

L'importance des échanges parcellaires

Cette pratique encouragée depuis de nombreuses années se retrouve au cœur de l’adaptation climatique. Regrouper son parcellaire, c’est augmenter le pâturage des bovins, baisser le coût alimentaire des vaches (moins de concentrés), réduire les déplacements liés au transport (épandage, récolte) en diminuant les consommations de fuel et le temps de travail, stocker plus de carbone par une surface plus importante d’herbe et par le bocage.

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
Tristan Delisle, un producteur de lapins engagé
Tristan Delisle s'est installé en mars 2020 sur l'élevage familial de lapins avec sa mère, en remplacement de son père parti à la…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Publicité