Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

PIE ROUGE DES PLAINES
Le Concours national à Quimper le 15 mars

Le 15 mars prochain, dans le cadre du Festival de l'élevage de Quimper, le concours national Pie rouge des Plaines accueillera 110 animaux, provenant d'une vingtaine d'élevages.

Rémi Briant et Jacques Le Bloas, deux des associés du Gaec des Alizés, présentent Orlaya et Sylvia, qui seront toutes deux à Quimper le 15 mars prochain, pour le National Pie rouge des Plaines.
Rémi Briant et Jacques Le Bloas, deux des associés du Gaec des Alizés, présentent Orlaya et Sylvia, qui seront toutes deux à Quimper le 15 mars prochain, pour le National Pie rouge des Plaines.
© Terra
Race à faible effectif en France, la Pie rouge des Plaines est très présente en Allemagne et aux Pays-Bas, où elle est la seconde race laitière, juste derrière la Prim'Holstein. "C'est pour cette raison que, depuis quelques temps déjà, nous allons y chercher un juge pour notre concours national", explique Rémi Briant, le président du syndicat finistérien. Cette année, le juge sera allemand et les éleveurs comptent bien sur ce national pour mettre en avant les atouts de la race. "Elle a un très bon potentiel laitier, de la solidité musculaire, un bon TP, d'excellents résultats en fertilité ou en longévité, une très bonne mamelle".

Une race aux nombreux atouts
Chez Rémi Briant, la Pie rouge des Plaines, c'est déjà de l'histoire ancienne. "Mon père a acheté ses premiers animaux en 1963 ou 1964 : il voulait remplacer les Armoricaines, au potentiel laitier insuffisant, mais cherchait une race rustique, peu sensible aux maladies". Et, quand Rémi s'associe en Gaec avec Jacques Le Bloas, passionné, lui, par la sélection en Prim'Holstein, la question du choix de l'une ou l'autre des races ne se pose pas. "Economiquement, les deux se tiennent". Chacun continue donc à sélectionner son troupeau et à participer aux concours !
Aujourd'hui, le Gaec des Alizés développe plusieurs souches en Pie rouge des Plaines. Mimosa, achetée en 1997, compte 27 descendants sur l'élevage, un taureau en service, Pétrus, et deux en attente de résultat. Sting, le taureau Pie rouge des Plaines au plus fort ISU, est issu de la souche Massia, qui compte deux autres taureaux en attente de résultat. Et la souche Tilly, très laitière, compte aussi deux taureaux en attente de résultats, dont un qui devrait sortir d'ici peu. L'élevage travaille aussi sur le gène sans cornes. "L'objectif est d'obtenir des taureaux homozygotes, afin que tous leurs produits soient sans cornes, un vrai plus avec la montée en puissance du bien-être animal".
Pratique

Les prix de section se dérouleront le samedi matin suivis, l'après-midi, par les prix de championnat. Le dimanche, sera organisée une vente aux enchères de 6 génisses à haute valeur génétique.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le boom des plantes aromatiques et médicinales cueillies
La cueillette des plantes sauvages est en plein renouveau. Longtemps marginale, méconnue, elle est en plein essor, portée par le…
Le croisement pour un troupeau facile à vivre
À Trégarvan dans le Finistère, dans les parcelles qui bordent l’Aulne, 115 vaches croisées 3 voies pâturent presque toute l’année…
Décès de Claude Cochonneau, président des chambres d'agriculture
L'Assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA) fait part, dans un communiqué le 23 décembre, du décès de son président…
Phytos : une charte pour garantir des relations de bon voisinage
Le 17 décembre dernier, le Finistère s'est à son tour engagé dans la charte riverains. Signée par la profession agricole et l'…
Le marché du porc breton : optimisme en 2020, mais pas d'euphorie
L'année 2019 s'achève sur un prix du porc inédit depuis 1992, avec un pic à 1,70 euros le 12 décembre dernier. Les vœux du marché…
Le texte du gouvernement sur les ZNT fait l'unanimité... contre lui
Le gouvernement a publié, le 29 décembre au Journal officiel (JO), l’arrêté et le décret instaurant les nouvelles zones de non-…
Publicité