Aller au contenu principal

Le coronavirus impacte le Morbihan

Troisième foyer français de contamination au Coronavirus (Covid 19), le Morbihan est à l’heure des restrictions. Tout rassemblement public, sans jauge, y est interdit. Le principe de précaution risque de s’appliquer à toute la Bretagne avec déjà des annulations et reports d’événements annoncés, un sacré coup de frein pour l’économie globale.

Rappel des mesures à observer dans le Morbihan dont la principale reste l’interdiction de tout rassemblement public, sans jauge.

Lundi 2 mars : "Suite à un arrêté préfectoral reçu ce matin, nous sommes dans l'obligation de reporter notre assemblée générale prévue initialement le jeudi 5 mars à Josselin". Il est 11h38 quand ce courriel des Jeunes Agriculteurs du Morbihan est adressée aux rédactions du département.

 

Annulations et reports

C’est le premier d’une liste concernant de nombreux événements notamment d’organisations professionnelles agricoles, dont l’annulation court jusqu’au 14 mars en Morbihan quand déjà d’autres reports sont d’ores et déjà annoncés, y compris en Bretagne où le principe de précaution est mis en application. C’est notamment le cas du CFIA, Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire, secteur économique de poids en Bretagne. Prévu initialement du 10 au 12 mars, il est reporté aux 26, 27 et 28 mai 2020 au Parc des Expo Rennes Aéroport. "C’est une décision difficile à prendre mais les conditions ne sont pas réunies aujourd’hui pour que cet événement se déroule en toute sérénité", regrettait Sébastien Gillet, directeur du salon. Annulation pure et simple pour le salon gastronomique des Tablées du Rheu, qui devait ce tenir ce week-end. Quid du festival de l’agriculture, Agri Deiz, programmé les 21 et 22 mars prochains à Morlaix ?

Appel au bon sens et à la responsabilité individuelle et collective.

Éviter une contamination galopante

Restent les mesures précisées en ce lundi 2 mars lors d’une conférence de presse dans les salons de la préfecture vannetaise. Le nouveau préfet du Morbihan Patrick Faure, y a passé en revue le protocole mis en place pour freiner l’évolution de la propagation du coronavirus. Un virus dont le nombre de cas de contamination confirmés était de seize (à l'heure du bouclage) dans le département du Morbihan, classé en stade 2 de l’épidémie en début de semaine. Plusieurs arrêtés ont donc été pris "pour éviter une contamination galopante", situait le représentant de l’État demandant "à chacun de prendre ses responsabilités en cas de symptômes", et ce sans céder à la panique, ni à la psychose qui ont conduit à dévaliser certains rayons de supermarchés ou à la rupture de vente de masques ou des solutions hydroalcooliques, introuvables dans les pharmacies et autres magasins de la région de Vannes.

 

Des mesures spÉcifiques en Morbihan

Restent des mesures spécifiques, "qui font appel au bon sens et à la responsabilité individuelle et collective", insistait Patrick Faure. La principale interdit tous les rassemblements publics sans jauge "dans la mesure où ils ont lieux dans un espace resserré pendant un temps significatif". Tous les lieux sont ainsi concernés, en salle, comme en extérieur, avec la suppression notamment des marchés sur les trois communes où sont relevées des contaminations groupées (dites clusters). Idem pour les réunions politiques publiques dans la cadre des élections municipales qui, elles, en revanche, sont bien maintenues (pour l'instant) le dimanche 15 mars. Seules sont autorisées les réunions de conseils municipals et communautaires, à huis clos. Quant aux établissements recevant du public ? En cas de contact limité, les clients des magasins par exemple, l’activité est autorisée contrairement à celle impliquant une promiscuité comme dans les cinémas, théâtres, où l’activité est interdite. Bars et restaurants peuvent rester ouverts si "leur configuration offre aux clients un espace limitant le risque de transmission du virus". Quant aux réunions de travail, les différer est conseillé tout comme la promotion des formes de travail dématérialisées dont le télétravail. Les établissements scolaires restent ouverts en dehors des communes des clusters d’Auray, Carnac et Crac’h. Les rassemblements cultuels sont interdits, mariage et enterrements autorisés "à un public restreint au strict minimum". Le transport public est "toujours possible"...

Reste l’activité des entreprises. "Elle doit se poursuivre", invitait instamment le préfet avec des aménagements laissés à la responsabilité des chefs d’entreprise ou des salariés. Une activité économique sur laquelle on commence tout juste à mesurer l’impact des conséquences du coronavirus avec notamment un gel de plusieurs semaines d’activités en Chine qui ont fait chuter les principales places financières ce week-end…

En pratique : Numéro vert : 0 800 130 000. En cas de symptômes : fièvre, toux, gène respiratoire, contacter le 15.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Tags en exploitation : jusqu’où iront-ils, s’interroge la FDSEA 29
En fin de semaine dernière, plusieurs tags ont été découverts sur deux exploitations agricoles de Plonévez-Porzay, dont celle de…
Publicité