Aller au contenu principal

Le coût de l'électricité en hausse depuis le 1er août 2017

Chaque année, le ministère de la transition écologique et solidaire revoit les tarifs règlementés de l’électricité au 1er août. Cette revalorisation concerne essentiellement les tarifs "Bleu" puisque depuis le 1er janvier 2016, les tarifs "Jaune" sont des tarifs de marché dont l’évolution dépend du fournisseur d’électricité. En pratique, cette évolution touche, principalement, les éleveurs laitiers, les engraisseurs de porcs et une partie des aviculteurs.

La facture d’électricité est constituée de trois parties : l’abonnement, basée sur la puissance souscrite, qui est reversée à Enedis pour la gestion du réseau électrique (c’est une partie du coût "transport" de l’électricité), la consommation en kWh reversée à EDF et les diverses taxes. La revalorisation du 1er août porte sur l’abonnement et la consommation. La revalorisation des taxes interviendra au 1er janvier prochain.

Des évolutions différentes entre abonnement et consommation

L’analyse des évolutions ci-dessous porte sur les puissances supérieures à 12 KVA car il est rare de trouver des exploitations avec une puissance inférieure.

Pour les tarifs Bleu Heures Pleines - Heures Creuses (le plus courant en agriculture), la partie abonnement baisse de façon importante entre 12 et 18 kVA et est quasiment divisée par deux au-delà de 24 kVA.
A contrario, le coût du kWh augmente de + 6,1 % jusqu’à + 16,1 % en heures pleines et de + 3,4 % à + 2,9 % en heures creuses selon la puissance de votre installation  .

Pour une exploitation ayant un contrat de 18 kVA avec 40 000 kWh consommé par an à raison de 60 % en heures pleines, l’augmentation de tarif cumulé (abonnement + consommation) est de 4,1 %. Si cette exploitation a un contrat à 30 kVA avec 40 000 kWh consommé, l’augmentation cumulée est de 3,4 %.

Majorer la consommation en heures creuses ?

Au vu de l’augmentation du prix du kWh en Heures Pleines, il est légitime de se demander s’il faut majorer sa consommation en heures creuses. Si on fait passer la répartition HP/HC de 60 % à 50 %, en tenant compte de la variation du coût de l’abonnement et de la consommation, la baisse de la facture serait de 3 % (au lieu des 3,4 % ci-dessus). Cela permettrait de compenser une grande partie de l’augmentation de la facture.

Pour le tarif en Bleu Tempo, l’augmentation du coût de la facture sera de + 3,6 % pour 18 kVA de puissance jusqu’a + 4,1 % pour 36 kVA de puissance. Il faut noter que ce tarif, ainsi que le tarif Bleu EJP n’est plus commercialisé par EDF.

Cette analyse des tarifs règlementés n’a pas de lien avec les tarifs de marché proposés sur le marché (Direct Energie, Total, Engie…) qui sont fixés, directement par le fournisseur. Dans ce cas, si vous avez souscrit une offre de marché chez un autre fournisseur, cette base vous permet de comparer votre propre évolution par rapport à ces tarifs règlementés.

 

 

Analyser ses factures

Les chambres d’agriculture de Bretagne vous proposent d’analyser vos factures d’électricité, quel que soit votre production. Cela vous permettra de vérifier si vos consommations sont supérieures ou inférieures aux références, de détecter les gains possibles (changement de pratiques, investissement en matériel économe). Une mesure de votre consommation (minute par minute) peut être faite pour vous aider à lisser vos appels de puissance ou pour réduire votre facture.


Contact : Jean Yves Carré – 02.98.52.49.61

 

 

Plus d'infos

Le site www.energie-info/Pro permet de faire des simulations de facture en tarif bleu.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
"Notre région dispose de véritables atouts pour le développement de la méthanisation"
L'équipe du pôle nouvelles énergies du Crédit Agricole en Bretagne, voit chaque jour d'une part se diversifier les projets d'…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
Le photovoltaïque breton cherche à valoriser son potentiel
En décembre 2020 le gouvernement passait en force et imposait une révision rétroactive des tarifs de rachat d'électricité…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité