Aller au contenu principal

Crédit Agricole du Morbihan
Le Crédit agricole 56 a encore assuré de belles performances

Dans un département en bonne santé économique, le Crédit agricole du Morbihan a pu continuer son développement en 2007, avec des activités de collecte et de crédits en progression, ainsi que des nouveaux produits et services proposés. Le cours du CCI a cependant été entraîné dans la spirale du CAC-40, et ce malgré la solide assise financière de la banque.

Aux côtés de Christian Talgorn, président du Crédit agricole 56 (à gauche), Hubert Brichart a annoncé un résultat net social en hausse de 10%
Aux côtés de Christian Talgorn, président du Crédit agricole 56 (à gauche), Hubert Brichart a annoncé un résultat net social en hausse de 10%
© TerrA

"Grâce à la bonne santé économique du département, et au dynamisme de son réseau commercial, le Crédit agricole du Morbihan a pu faire face aux turbulences financières de l'été 2007" a assuré le directeur Hubert Brichart, lors d'une conférence de presse le 28 février à Vannes. Si les activités de collecte et de crédits ont augmenté de +7% par rapport à 2006, le Crédit agricole poursuit aussi sa progression dans le domaine des produits et services, avec le développement des cartes de paiement et une hausse de 30% en trois ans des contrats en assurance. Malgré l'érosion des marges, la banque a donc terminé l'année avec un produit net bancaire (chiffre d'affaires) progressant de +3,3%, ainsi qu'avec un résultat net social en hausse de +10,5%.

 

+12,8% de crédits à l'agriculture

Avec 8,5 milliards d'euros, la collecte de l'épargne a progressé de +5,7% sur celle de 2006, grâce à l'assurance-vie et surtout grâce aux livrets qui compensent la baisse de la collecte sur les Plans épargne logement.

Les crédits réalisés en 2007, quant à eux, se stabilisent à leur niveau de 2006 avec 1,3 milliard d'euros. Hubert Brichart, qui note "un léger ralentissement sur le marché de l'immobilier" avec 595 millions d'euros en 2007 contre 604 l'année précédente, précise tout de même que "les crédits à l'habitat ont doublé en cinq ans". Les crédits aux professionnels enregistrent aussi un léger repli.

En revanche, les crédits aux entreprises ont particulièrement augmenté (+20,1%), preuve selon Hubert Brichard, du "dynamisme économique du département liés aux grandes entreprises historiques de l'agro-alimentaire autant qu'aux PME".

Les réalisations de crédits progressent aussi de manière notable dans le secteur de l'agriculture pour atteindre 128 millions d'euros en 2007. Hubert Brichart note ainsi des restructurations importantes dans les ateliers lait et porcs qui s'agrandissent. Le machinisme a également été un élément moteur, avec +15% de progression des crédits. Le directeur souligne enfin que le "Crédit agricole s'engage sur des projets viables, en installant trois exploitations sur quatre dans le département".

 

Les investissements se poursuivent

Fort d'un résultat net social de 58,1 millions d'euros, le Crédit agricole continue d'investir, notamment en faveur du recrutement, avec 80 nouvelles embauches en 2007. 20 millions d'euros ont aussi été investis dans l'informatique ces cinq dernières années. Le réseau d'agences qui s'est encore développé avec deux nouvelles agences à Vannes et une à Lorient, est aujourd'hui bien complété par "la montée en puissance de la banque en ligne désormais choisi par 50 000 clients pour traiter leurs opérations bancaires" note Hubert Brichart.

 

Une décote injuste

Malgré les bons résultats du Crédit agricole 56, son CCI (certificat coopératif d'investissement) n'a pas pu échapper à la crainte vis-à-vis des valeurs boursières, notamment bancaires, qui se propage depuis l'été dernier. Avec à peine 60 euros, le cours du CCI n'atteint que la moitié de la valeur de l'actif net comptable de la banque. Pourtant, précise Hubert Brichart, "la Caisse régionale n'intervient pas sur les marchés des crédits immobiliers à risque" (les fameux "subprimes"). Selon le directeur du Crédit agricole du Morbihan, "le CCI est injustement décoté à ses niveaux de 2000, alors que dans le même temps, la banque a multiplié par deux ses fonds propres, et par trois son bénéfice net".

 

Audrey Dibet

 
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
Publicité