Aller au contenu principal

Crise
Le Crédit agricole résiste

Grâce à une gestion serrée et à une anticipation, les résultats 2008 du Crédit agricole sont peu impactés par la crise financière.

De gauche à droite : Jack Bouin, directeur général du Crédit agricole du Finistère, et Jean Le Vourch, président.
De gauche à droite : Jack Bouin, directeur général du Crédit agricole du Finistère, et Jean Le Vourch, président.
© Terra

"Même si la crise est présente en Finistère aussi, nous avons la chance d'avoir deux amortisseurs, analyse Jack Bouin, directeur général du Crédit agricole. L'industrie agroalimentaire et la prudence des finistériens". Une prudence qui a évité que l'immobilier ne flambe autant qu'ailleurs. "La chute sera moins forte aussi".

L'immobilier chute

Si, en un an, la collecte de la banque verte ne diminue que de 1,4%, l'impact de la crise est plus fort sur les réalisations de crédits, qui chutent de 13,9%. "Mais nous conservons nos parts de marché", se félicite Jack Bouin. Cette diminution est surtout due aux prêts à l'habitat, en net recul. "Fin 2008, les agences immobilières enregistraient une baisse de moitié des transactions. Et les demandes de permis de construire sont, elles aussi, en chute libre".

L'agriculture investit...

A l'inverse, les crédits accordés aux entreprises, collectivités..., ont grimpé de 1,2%, l'agriculture réalisant + 14,5%, à 205 millions d'€. "On a enregistré un boom sur l'équipement", analyse Jack Bouin. "Avec + 50 à 60€/1 000 l, le lait a connu une nette amélioration de ses revenus fin 2007-début 2008, ce qui a motivé le remplacement du matériel, rajoute Jean Le Vourch, président du Crédit agricole. Et les élevages s'agrandissent, nécessitant de coûteux équipements : changement de la salle de traite, robot...".
Mais l'embellie aura été de courte durée. "Les producteurs de lait commencent, eux aussi, à utiliser leur ligne de crédit", indique Jack Bouin. La situation est bien plus difficile en production porcine. "La situation est tendue chez les fournisseurs et à la banque, notamment chez les récents investisseurs, mais on n'en est pas encore au blocage". La production sous serres est également sous surveillance. "Heureusement que le prix de l'énergie est reparti à la baisse fin 2008".

... le Crédit agricole aussi

"A force de dire aux gens que tout va mal, ils finissent par le croire et ont des oursins au fond des poches, estime Jean Le Vourch. Et l'économie s'affaisse". Un comportement dans lequel le Crédit agricole se refuse à entrer. "Nous avons investi 16 millions d'€ en 2008, et prévoyons 20 millions en 2009". Des investissements consacrés à la poursuite de la rénovation des agences, du siège, aux nouvelles technologies...
En 2008, le PNB, le produit net bancaire, à 230 millions d'€, est en recul de 5,8%. Les provisions pour risques se montent à 27 millions d'€. "C'est déjà la troisième année que nous réalisons des provisions de précaution, 11,7 millions d'€, afin de couvrir des risques potentiels", explique Jack Bouin, qui évoque, notamment, l'immobilier, le bâtiment et les travaux publics, où l'activité s'est fortement réduite ces derniers mois, fragilisant les entreprises.
A 48,5 millions d'€, le résultat net du Crédit agricole est équivalent à celui de 2007. "Il profitera à notre environnement, puisqu'il nous donne la capacité d'investir, à nos clients, en nous permettant d'être réactifs au moment de la reprise, à nos sociétaires, à qui nous verserons 7 millions d'€ d'intérêts sur parts sociales et de dividendes, et aux salariés, participation et intéressement étant du même ordre que l'an passé".

 

Sur les 4 départements bretons
Des projets communs


"Pour garder une plus grande proximité avec nos clients et sociétaires, nous avons décidé de ne pas fusionner", rappelle Jean Le Vourch. En février 2008, un pacte de coopération a été signé entre les 4 caisses bretonnes de Crédit agricole et les premières réalisations communes sont déjà sur les rails. "Une nouvelle carte de crédit, destinée aux sociétaires bretons, va être disponible courant juin", indique Claire-Lise Hurlot, sous-directrice, en charge du marketing. Une agence affinitaire va également être ouverte sur Internet pour tous les expatriés, qu'ils soient bretons de naissance ou de cœur. Une banque d'affaires entreprises, une banque de gestion privée et un pôle des opérations internationales ont également été lancés en commun. Et, pour compresser les coûts, les 4 caisses gèrent ensemble les sinistres, les assurances, le traitement des successions...

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité