Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le Gouessant en ordre de marche

Malgré une conjoncture difficile (crise aviaire, hausse du prix des céréales), la coopérative Le Gouessant maintient en 2006 son activité, centrée sur la nutrition animale, et investit dans la recherche et développement de nouveaux produits.

A la tribune de gauche à droite : Emmanuelle Rouxel, commissaire aux comptes, puis les membres du bureau Anne Jézéquel, Pierre-Yves Tanguy, Jean-Yves Cornec, directeur général, Patrick Fairier, président, Alain Martin, Noël Avril, Daniel Le Guen, et Fabrice l'Hôtellier.
A la tribune de gauche à droite : Emmanuelle Rouxel, commissaire aux comptes, puis les membres du bureau Anne Jézéquel, Pierre-Yves Tanguy, Jean-Yves Cornec, directeur général, Patrick Fairier, président, Alain Martin, Noël Avril, Daniel Le Guen, et Fabrice l'Hôtellier.
© TERRA
Lors de son assemblée générale qui se tenait le 1er juin à Saint Brieuc, la coopérative Le Gouessant a présenté ses chiffres : avec 1 000 019 tonnes d'aliments commercialisés, dont près de la moitié en porcs, elle a réalisé en 2006 un chiffre d'affaires de près de 312 millions d'euros et dégagé un excédent net de 3,4 millions d'euros, proche de celui de 2005. Les volumes d'aliments volailles, 196 000 tonnes, ont diminué de 6,6%, suite à l'influenza aviaire, alors que ceux de ponte et reproducteurs ont augmenté à hauteur de 211 000 tonnes.
Jean-Charles Oisel, directeur de la communication, souligne aussi une augmentation des volumes d'aliments pour bovins qui atteignent près de 59 000 tonnes en 2006. Avec seulement 32 000 tonnes en 2003, il note que "Le Gouessant avait en effet beaucoup de retard dans ce domaine, compte tenu de sa taille, notamment vis-à-vis des concurrents bretons".
Enfin, avec 24 000 tonnes, les aliments aquacoles, connaissent également une belle progression de leurs volumes commercialisés, dont 40% sont destinés à l'export. En plus de représenter une activité bénéficiaire pour la coopérative, Jean-Charles Oisel souligne que "la production des aliments aquacoles fait appel à des hautes technologies, transférables notamment aux jeunes animaux, poussins et porcelets".

Innover dans les aliments truies
Le Gouessant a consacré plus de deux millions d'euros à l'innovation, en particulier pour les aliments truies et aquacoles. Actuellement, elle recherche aussi de nouvelles gammes nutritionnelles pour faire face à la démédicalisation des aliments.
Dans un autre domaine, la coopérative s'est investie, à la demande des éleveurs, dans un projet de méthanisation, avec la création en partenariat de Méthafrance.
Enfin, Le Gouessant a investi un total de 4,5 millions d'euros en 2006, essentiellement pour améliorer l'automatisme industriel, le site de Saint Aaron (22) en étant le principal bénéficiaire. Par l'acquisition de la SARL Consom'29, la coopérative renforce en outre son activité pommes de terre et accroît sa présence dans le Finistère.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Notre agriculture devrait-elle répondre aux diktats pour perdurer et être légitime ?

De plus en plus, nous, agricultrices et agriculteurs devons répondre à des injonctions, et même plus que cela, à de…

"On vit une guerre économique"
Invité à intervenir à l'occasion de l'assemblée générale de la FDSEA 35 qui se déroule le 20 février prochain, Gil Rivière-…
La Roazhon Ferme s'installe au Roazhon Park le 23 février

Attention, pour des raisons liées à la télévision, la programmation du match entre Rennes et Nîmes change de date ! Elle passe…

La Roazhon ferme revient s'installer le 23 février à Rennes
Deux ans après la première édition, la Roazhon ferme s'installe à nouveau à Rennes à proximité immédiate du Stade Rennais pour…
La pintade, pensez-y !
Lorsque l’on parle de volaille, on pense tout d’abord au poulet, bien sûr, puis à la dinde. La pintade fait partie de ces…
Publicité