Aller au contenu principal

Le groupe Glon étend sa filière œuf

Avec la volonté de commercialiser tous les œufs produits sur les élevages partenaires et les fermes de ponte en propre, le groupe Glon a misé sur le développement d'une large gamme de produits et débouchés. Aujourd'hui, le groupe transforme 2,2 milliards d'œufs par an ce qui correspond à 15 % de la consommation française.

 

"Toute la production doit trouver sa valorisation et son marché" débute Olivier Athimon, responsable amont de la filière œuf du groupe Glon. "En effet, le cycle de ponte d'une poule dure un an. Elle aura dans ce laps de temps, des œufs de calibre petit, moyen, gros et enfin très gros. A chaque calibre, son marché !" explique-t-il. Il continue : "La constitution d'une filière complète, qui garantit des débouchés pour tous les œufs, est la meilleure stratégie de développement. Elle doit compter tous les outils de valorisation pour permettre la production d'œufs à coquille, d'ovoproduits et de préparations à base d'œufs. Ces produits trouveront la valorisation attendue sur des marchés ciblés : les industries agro-alimentaires (IAA), la restauration hors domicile (RHD), la boulangerie-viennoiserie-pâtisserie (BVP) et la distribution".

 

Les élevages de la filière œuf

"Le groupe Glon travaille avec 130 éleveurs, leurs œufs sont achetés sur la base d'un contrat, avec un prix fixe, lié au prix de l'aliment et un prix variable, corrélé à la cotation de Rungis sur l'œuf coquille. Ces élevages produisent 1,88 milliard d'œufs par an" précise Hugues Mongé, responsable amont de la filière œuf. Il ajoute, "nous avons en propre dix fermes de ponte qui regroupent 1,1 million de poules pour une production annuelle de 315 millions d'œufs". Pour répondre à un marché de plus en plus spécifique et segmenté, les élevages partenaires du groupe proposent des œufs de type standard, plein-air, bio, label rouge, sol et en volière.


Le conditionnement

et la transformation

"Les cinq centres de conditionnement d'œufs de consommation sont répartis sur l'ensemble de la France, à proximité des bassins de consommation," explique Olivier Athimon. Il continue : "les entreprises de transformation sont quant à elles plutôt dans le Grand Ouest autour des élevages. L'une d'entre elles se trouve en République Tchèque, à la suite de sollicitations d'IAA qui souhaitaient une unité d'ovoproduits pour approvisionner leurs sites délocalisés."

En 2009, le groupe Glon a acheté la totalité des parts d'Epi Bretagne œufs à Plaintel (22) et, en 2010, les deux sites de France Ponte-Inovo à St-Germain-lès-Arpajon (91) et à Auneau (28). "La gamme de la filière Glon œufs est désormais la plus large sur le marché des œufs coquille et des ovoproduits", souligne Olivier Athimon. A l'avenir, le groupe souhaite asseoir sa position en perfectionnant les unités en place et en développant les process plutôt que d'étendre le parc industriel.

Sandrine Allain

Glon s'appuie sur la recherche pour développer

ses marchés

Le groupe Glon demande au service "recherche et développement" de produire au minimum une gamme par an. En 2009, il a développé une gamme de "mix sec" permettant de reconstituer des pâtes salées comme la béchamel ou l'omelette et des pâtes sucrées telles que les crêpes ou les chichis.

Sur la photo, on peut voir un assortiment de préparations à base d'œufs. Au premier plan, ce sont des verrines d'œufs brouillés et en arrière plan, des quiches, des crêpes et des canapés d'œufs brouillés.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
"Vivre de ma passion, pas pour ma passion"
À l'occasion du Space la semaine passée, une visite d'exploitation était organisée pour mettre en avant les efforts des…
Robots d’alimentation, pour quels bénéfices ?
Avec l’agrandissement des structures, les robots d’alimentation se multiplient dans les élevages. Pour quels bénéfices ? Chambres…
Carbocage ou combien de carbone stocké dans vos haies ?
La haie bocagère recèle de richesses, y compris fourragères. Elle contribue aussi au piégeage du carbone. Mais de combien ?…
Publicité