Aller au contenu principal

Le lait dans la tourmente ?

La mise en cause par la DGCCRF du principe de fixation d'une recommandation de prix interprofessionnelle avait laissé un vide dans la filière laitière. Entremont vient de s'y engouffrer en décidant unilatéralement la baisse du prix d'achat aux producteurs. La réaction de ces derniers ne s'est pas fait attendre. C'est une nouvelle page du fonctionnement interprofessionnel qui s'ouvre. Le lait entre t'il a nouveau dans la tourmente ? Probablement si cette décision d'entremont venait à faire tache d'huile .

Les producteurs laitiers de l'Ouest ont dénoncé le 12 août une baisse du prix du lait au mois de juillet "imposée unilatéralement" par le groupe fromager Entremont Alliance, qui profite, selon lui d'une dérégulation du secteur laitier décidée en mai par le gouvernement. La Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) et la Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles de l'Ouest (FRSEAO) s'indignent d'une baisse du prix du lait de "près de 20 euros pour 1 000 litres" décidée par le numéro un mondial du fromage à pâtes pressées cuites, "sans la moindre discussion". Entremont a fixé la hausse du prix pour juillet à 30 euros et entend payer le lait 310 euros pour 1 000 litres contre 330 euros attendus par les producteurs, alors que "les autres entreprises ont pratiqué une hausse de 49 euros" par rapport à juillet 2007, a expliqué à l'AFP Dominique Langouët, responsable des Jeunes agriculteurs (JA) Ouest pour le lait. La raison de cette baisse ? L'injonction au Centre national interprofessionnel de l'économie laitière (Cniel), l'interprofession laitière, par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), de mettre fin au système de fixation du prix sur une base trimestrielle, mis en place en 1997 par les producteurs et les industriels, au motif d'une distorsion de concurrence. Du coup, l'interprofession ne fixe plus le prix du lait qui est déterminé par les entreprises. Les producteurs estiment que les pouvoirs publics cherchent ainsi à faire baisser les prix à la consommation en laissant toute liberté aux industriels pour fixer les prix. Ils craignent désormais que les autres acheteurs s'alignent sur Entremont en baissant aussi leurs prix d'achat, ce qui générerait un manque à gagner généralisé. Entremont Alliance achète aux producteurs de l'Ouest 1,6 milliard de litres de lait par an, soit environ 70 % de sa matière première.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Publicité