Aller au contenu principal

Le Mené, commune nouvelle : c'est fait

Le projet s'est enfin concrétisé. Après plusieurs réunions publiques et bien des débats, la commune nouvelle verra le jour. Avec une superficie de 163 km², Le Mené deviendra donc au 1er janvier 2016, la plus grande commune de Bretagne.

Lundi 23 mars, les sept communes du Mené se sont prononcées en faveur de la création d’une commune nouvelle. Langourla, Collinée, Le Gouray, Saint-Gouéno, Plessala, Saint-Jacut-du-Mené et Saint-Gilles-du-Mené ont voté simultanément pour le projet de regroupement. Le projet a presque fait l'unanimité auprès des 105 conseillers municipaux : au total, il y a eu 91 votes pour, 14 abstentions, et zéro vote contre. Cette commune nouvelle comptera 6 454 habitants.

Un problème de moyens et de visibilité

Compte tenu des contraintes financières, du désengagement de l'Etat sur les territoires ruraux et de la perte de visibilité des petits ensembles face aux métroploles, il faut trouver des organisations qui préservent les services sur les territoires. "L'idée a été de créer une commune nouvelle qui continue à gérer le quotidien et être réactive en terme de services et d'équipements de proximité", précise Laurent Gaudicheau, directeur de la Communauté de communes du Mené. Le choix de réduire les dotations faites aux collectivités se traduirait en 2017, par une perte de ressources de 900 000 € par an sur l'ensemble du territoire si les communes n'avaient pas évolué. "Réhabiliter deux salles de sport, c'est 4 M€", note le responsable. Par ailleurs, la législation territoriale s’oriente vers un modèle de communauté de communes de  20 000 habitants. L'intercommunalité du Mené rassemble 6 500 habitants. "Comment fait-on, si demain les décisions et la gestion des services proches comme les crèches, les salles de sport sont éloignées de 30-40 km ?".

Jusqu'à fin 2015 pour s'organiser

En pratique, au 31 décembre 2015, la commune Le Mené intégrera les compétences de la commune nouvelle et celles de l'intercommunalité. Et rejoindra au 1er janvier 2017, une nouvelle intercommunalité. Tout reste donc à faire en 2015 : uniformiser les taux de fiscalité, les tarifs de cantine, fusionner les services administratifs, lister les programmes d'investissement des communes.... Pour Michel Mercier, ancien ministre et maire d'une commune nouvelle (Thizy-les-Bourgs, Rhône), présent lors de la dernière réunion publique le 13 mars au Gouray, "ce n'est pas jeter le passé aux orties mais être plus efficace dans l'action publique. Organiser une commune nouvelle est un sacrée boulot, il faut une organisation profonde", explique-t-il.

 

En pratique

Pas d'élections anticipées, les 105 conseillers élus en avril 2014 conservent leur mandat jusqu'en 2020. Il y aura par contre des élections au sein du nouveau conseil municipal. La loi prévoit que seuls les maires des actuelles communes conservent de droit leur mandat et sont de droit adjoints de la commune nouvelle. Pour tous les autres postes (maire de la commune nouvelle, adjoints), il y aura une élection les premiers jours de janvier 2016.

 

 

 

Michel Mercier, maire de Thizy-les-Bourgs, commune nouvelle

"Chez nous, le conseil municipal tourne dans chaque commune. La loi le permet. On veille aussi à conserver un conseil consultatif dans chaque commune fondatrice. Nous faisons attention que les fêtes communales soient respectées. Il est important de garder la personnalité des communes fondatrices. D'ailleurs, nous avons pour règle de garder une école dans chaque commune et lorsque nous lançons une politique, nous commençons par les plus petites communes pour montrer qu'on ne laisse personne. C'est notre règle interne".

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
Robots d’alimentation, pour quels bénéfices ?
Avec l’agrandissement des structures, les robots d’alimentation se multiplient dans les élevages. Pour quels bénéfices ? Chambres…
"Vivre de ma passion, pas pour ma passion"
À l'occasion du Space la semaine passée, une visite d'exploitation était organisée pour mettre en avant les efforts des…
Carbocage ou combien de carbone stocké dans vos haies ?
La haie bocagère recèle de richesses, y compris fourragères. Elle contribue aussi au piégeage du carbone. Mais de combien ?…
Publicité