Aller au contenu principal

Le pôle régional bio sur orbite

Pour optimiser l'accompagnement des producteurs vers la bio, chambre régionale d'agriculture (Crab) et Fédération régionale de l'agriculture biologique (Frab) créent ensemble le pôle de conversion bio, 11e de France. L'engagement a été signé au Space.

Autour de la Crab et de la Frab, 20 partenaires dont l’État et la Région pour accompagner la création du pôle de conversion bio breton.
Autour de la Crab et de la Frab, 20 partenaires dont l’État et la Région pour accompagner la création du pôle de conversion bio breton.
© Terra

Du monde et du bio monde pour se pencher sur le berceau du pôle de conversion bio, le 14 septembre dernier au Space. Vingt partenaires ont posé leur signature sur la charte qui lance ce pôle de conversion. Car la bio se porte bien. "On a 2 300 fermes bio en Bretagne, 7 %, dont 310 nouvelles depuis le début de l'année", se sont félicités, Patrice Le Penhuizic de la Crab et Patrick Guillerme, président de la Frab. Le tout porté par un développement de la consommation "de 15 % en 2015 et celui du réseau biocoop de 20 % l'an passé". Si le marché est porteur, "il faut y répondre par un développement cohérent et équilibré des filières", estiment les partenaires.

Regrouper les forces vives

Le pôle a donc l'ambition "de faciliter les démarches de conversion en faisant connaître tous les dispositifs, les outils existants et en regroupant les forces vives. Ce sera également un lieu d'échanges, de partage et de retours d'expériences", renchérissent représentants de la Crab et de la Frab. Un pôle dans la droite ligne du plan Ambition bio 2017, soutenu par l’État, les chambres d'agriculture et la Région. "Souvent l'agriculture souffre de ses divisions. La création de ce pôle commun porté par les chambres d'agriculture et la Frab est à votre honneur. C'est pour répondre à un marché, c'est porteur d'une adaptation, c'est bien pour la Bretagne", a salué pour sa part Olivier Allain, vice président du conseil régional, en charge de l'agriculture.

 

 

Manger bio, pas plus cher

Il n'est pas plus cher de manger bio démontre le groupement des agriculteurs bio du Morbihan qui a lancé l'enquête auprès de 73 familles des pays de Vannes et Ploërmel. Elles ont augmenté de 20 points la part du bio dans leur assiette (pour arriver à 66 %) et vu le coût du repas baisser de 36 centimes par personne, soit une économie de 330 euros par an. Le Pays de Lorient se lance vers un futur "défi" avec de nouvelles familles "test". Ces résultats avaient déjà été observés au lycée Marie Le Franc de Lorient qui nourrit 800 élèves avec 22 % de produits bio et un coût matière en baisse en 2015 (-43 ct sur 2,7 euros) ou à la cuisine centrale de Questembert (900 repas/jours) où 35 % des achats se font en produits bio, sans surcoût.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Pour un soutien différencié à l’agriculture biologique

De plus en plus de jeunes entrent dans le métier avec un projet en agriculture biologique (30 % en 2020 en Bretagne). Ce…

Publicité