Aller au contenu principal

PLAN DE LUTTE ALGUES VERTES
Le premier contrat signé

A l'occasion d'un comité de suivi algues vertes, le jeudi 30 juin a été officialisée l'engagement de la baie de Lannion d'un plan de lutte contre les algues vertes. Le préfet de région, M. Cadot, avait, a cette occasion, réuni autour de lui les différents acteurs, Jean-Yves Le Drian, président de Région, Olivier Allain, président de la Chambre d'agriculture des côtes d'Armor, les préfets et présidents de conseil d'Agglomération notamment.­

© TERRA
Ce contrat constitue un véritable projet de territoire décliné pour chacune des 200 exploitations, dont 170 directement concernées par le projet.
Olivier Allain précise  : "notre ambition a toujours été de ne pas dégrader la compétitivité des exploitations" et de faire en sorte que cette baie, et celles qui suivront "deviennent des laboratoires grandeur nature , pour expérimenter et valider ce que pourrait être l'agriculture écologiquement intensive". Ce concept devra être décliné au niveau de chaque exploitation, "au contraire d'un modèle unique, un modèle qui doit être adapté à chaque situation".

Concrètement plusieurs ambitions sont affichées sur le territoire, parvenir à 66% de la SAU occupée par de l'herbe, une baisse globale des entrées d'azote de 10%, une reconquête de 50% des zones humides cultivées , une conversion de 20 exploitations en agriculture biologique.
Pour aider les agriculteurs un plan d'accompagnement est prévu qui permettra d'aider les transformations de méthodes, les investissements, mais aussi les regroupements de parcelles qui sont un moyen indispensables de faciliter la transition vers l'herbe.

Ce plan devrait couter environ 23 M€ d'actions. 10,7 M€ seront mobilisés pour compenser les pertes, aider les investissements et compenser les coûts notamment de diagnostics des exploitations sur un plan individuel. 

Tous les acteurs notamment les représentants politiques et de l'état ont souligné les bons résultats déjà enregistrés au niveau de la reconquète de la qualité de l'eau. Les taux de nitrates sont déjà repassés à 25-30 mg, ce qui fait de la baie une des zones les plus avancées en la matière. Seul soucis pour parvenir à la disparition du phénomène algues vertes, il faudra parvenir à 10 mg à terme de 2027. Une marche importante que les agriculteurs s'emploient à franchir, et pour laquelle l'ensemble des collectivités du secteur aidera à la réalisation.
Ce premier contrat de pays devrait très rapidement être suivi d'autres à l'échelle de chaque bassin versant, faisant de la Bretagne comme le disait Jean-Y ves Le Drian, une région qui a connu des difficultés, mais une région qui avance ; faites le savoir !
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité