Aller au contenu principal

Le retour de la valeur par la montée en gamme

À l'image des autres départements bretons, l'Ille-et-Vilaine a organisé une série de sept réunions la semaine dernière, sur la question du retour de la valeur ajoutée dans les exploitations. Il a notamment été question des États généraux de l'alimentation, des plans de filière et de l'objectif de montée en gamme.

Les attentes des consommateurs évoluent, et avec elles les circuits de distribution.
Les attentes des consommateurs évoluent, et avec elles les circuits de distribution.
© Guillaume Perrin

Si la participation n'a pas toujours été au rendez-vous de ces "réunions d'hiver", les échanges n'en n'ont pas moins été riches. En effet, le monde bouge à toute vitesse et l'agriculture n'échappe pas à la règle. Les États généraux de l'alimentation ouvrent des perspectives nouvelles pour l'agriculture française : évolutions des pratiques commerciales, réorganisations, nouvelles organisations de producteurs, plans de filières. Mais concrètement qu'est-ce que cela veut dire sur une exploitation ? Comment traduire les attentes des consommateurs, comment les transformer en opportunités ? Premier constat, et non des moindres, le revenu des agriculteurs est en baisse depuis dix ans, et c'est bien cet état d'urgence qui a été le moteur des États généraux de l'alimentation. "Sur les dix dernières années, en parallèle de la volatilité, on a vu une dégradation significative des revenus", confirme Marcel Denieul, président de la chambre d'agriculture et présent à la réunion organisée à Rennes mercredi 7 février.

"On mange comme on vit"

Urbanisation, métropolisation, marchandisation, salarisation, féminisation, numérisation… Mais aussi recherche d’une alimentation plus fonctionnelle... Réduction et fractionnement des temps alimentaires, nouveaux circuits de distribution... Nouvelles valeurs et tendances montantes.... "Partout, on mange comme on vit, les attentes des consommateurs évoluent et la question est donc comment ramener de la valeur dans les exploitations, en répondant à ces attentes ?", interroge Pascale Gelin, directrice de la chambre d'agricultrice. C'est toute la question et les États généraux de l'alimentation ont livré plusieurs pistes, à l'image de la différenciation et de la segmentation. Mais concrètement, la montée en gamme, c'est quoi ? "C'est à la fois valoriser ce qui est déjà fait, être à l’écoute du consommateur, et répondre par des produits adaptés à ces demandes. Il faut aussi que les agriculteurs se rapproprient l’avenir de leur filière", répond Marcel Denieul.

C'est dans cette optique que chaque filière s'est penchée sur cette question, à travers l'écriture des plans de filière qui s'attachent à mettre en avant les bonnes pratiques mais aussi des pistes de segmentation et de gamme supérieure. Si le bio est souvent considéré comme le chemin vers la gamme supérieure, la segmentation offre aussi de multiples possibilités, à l'image de ce que met en place la marque "Lait de pâturage" dans la production laitière. Quoiqu'il en soit, le projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable devra apporter des réponses concrètes aux agriculteurs, avec une meilleure rémunération à la clé. Comme souvent, il n'existe pas une solution miracle mais différents leviers à actionner. Les États généraux peuvent être un levier, la PAC et les politiques territoriales en sont d'autres à ne pas négliger.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
Faux et menaces sur l’emploi, les rebondissements du cartel des jambons
Les rebondissements continuent dans l’affaire du cartel des jambons tant sur le plan judiciaire qu’économique. La Cooperl clame…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Publicité