Aller au contenu principal

Le Sommet de l’élevage annulé

Coûte que coûte les organisateurs du Sommet de l'élevage avaient décidé de maintenir leur rendez vous en 2020, confirmant semaine après semaine le maintien de l'édition physique pour 2020. Mais la recrudescence des cas de Covid, et sans doute aussi le demi tour des autorités sur les rares mesures d'assouplissement concédées sur d'autres événements comme le Puy du fou, ont eu raison de cette décision. Dans un communiqué diffusé vendredi dernier les organisateurs du sommet de l'élevage annoncent son annulation.

"Les organisateurs sont donc contraints d’annuler la 29e édition du Sommet de l’élevage prévue initialement les 7, 8 et 9 octobre 2020", ont-ils annoncé le 28 août dans un communiqué de presse. Ils expliquent cette annulation par le fait que "la Préfecture du Puy-de-Dôme […] au vu de l’évolution sanitaire défavorable, […] ne peut répondre positivement à la demande de dérogation du seuil des 5 000 personnes admises simultanément sur un évènement". Or, les organisateurs comptaient accueillir plus de 30 000 visiteurs par jour… en plus des 6 000 exposants, et sans compter le personnel dédié à l’organisation. "On prend acte de la décision, on la comprend, mais on ne peut pas s'empêcher d'avoir un sentiment d'amertume", a expliqué Fabrice Berthon, commissaire général du Sommet au quotidien La Montagne. En trois jours, le Sommet représente 100 000 transactions commerciales et génère de 12 à 25 millions de retombées directes et indirectes en matière d'hôtellerie, de restauration et de transport pour la région de Clermont-Ferrand. Les organisateurs comptent bien fêter le 30e anniversaire de ce salon européen des professionnels de l'élevage. Il est toujours prévu à Cournon du mardi 5 au vendredi 8 octobre 2021, à la Halle d'Auvergne, les organisateurs annoncent une édition 2021 "spéciale" sur quatre jours pour son 30e anniversaire et l'ambition de "franchir la barre des 100 000 visiteurs". Dans le même temps les organisteurs de salons agricoles SIA, Sima, Space, Sommet... ont demandé à être reçus par le ministre de l'Agriculture.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
Tristan Delisle, un producteur de lapins engagé
Tristan Delisle s'est installé en mars 2020 sur l'élevage familial de lapins avec sa mère, en remplacement de son père parti à la…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Publicité