Aller au contenu principal

Le Space fête ses 25 ans

Au fil des ans, le Space est devenu, "le" rendez-vous incontournable du monde de l'élevage. Entretien avec Jean-Michel Lemétayer, président du Space et Paul Kerdraon, commissaire général. Ils reviennent sur les origines du salon, ses évolutions, et ce qui a fait son succès.

Pour Jean-Michel Lemétayer et Paul Kerdraon, le Space est devenu un salon référent et ses organisateurs entendent bien qu'il le reste.
Pour Jean-Michel Lemétayer et Paul Kerdraon, le Space est devenu un salon référent et ses organisateurs entendent bien qu'il le reste.
© terra
Salon des productions animales carrefour européen. Un nom qui affichait déjà beaucoup d'ambition il y a 25 ans. Mais imaginiez-vous pour autant une telle évolution ?
Jean-Michel Lemétayer. "Après la finale de labours de Domloup, en 1986, et son succès, nous étions convaincus qu'il y avait la place pour un grand évènement à Rennes, au cœur de la grande région d'élevage de l'Ouest. Nous n'avions pas pour autant imaginé un salon d'une telle ampleur à la fois dans sa professionnalisation et dans son internationalisation".

Paul Kerdraon. "Les organisateurs n'imaginaient sans doute pas une telle dimension, mais, même si ce n'était pas forcément conscient, ils ont très vite été visiter d'autres salons aux Pays-Bas ou au Danemark qui faisaient le choix de se professionnaliser. Tous critères confondus, le Space est aujourd'hui le 2e salon mondial après Eurotier, en Allemagne".

Qu'est ce qui a changé en 25 ans et comment expliquez-vous une telle évolution ?
J-M L. "Sans aucun doute, ce qui a été déterminant, c'est le choix de la professionnalisation, après une première édition grand public qui avait eu lieu vendredi, samedi et dimanche. Ensuite, nous avons connu une énorme amélioration qualitative, notamment grâce aux enquêtes réalisées auprès des visiteurs étrangers et des exposants. Les visiteurs internationaux doivent avoir le Space pour référence et nous ne devons pas les décevoir. La présentation de la génétique, les grands exposants internationaux, les meilleures firmes en agro-équipements, nutrition... doivent trouver toute leur place au Space. Nous sommes devenus un salon référent et il faut le rester".

P.K. "Le Space cherche en permanence à être en adéquation avec les problématiques du monde agricole. Si le salon a connu une telle expansion, c'est qu'il a su répondre aux attentes. Petit à petit, le Space a pris un accent international qui ne s'est jamais démenti depuis et qui s'est même accentué ces dernières années. Depuis deux ans, nous collaborons avec des organismes tels qu'Ubi France, Bretagne International ou la CCI, en allant très loin dans l'accompagnement. Avant même le salon, des rendez-vous spécifiques sont préparés entre exposants et visiteurs étrangers par exemple. Nous sommes en permanence à la recherche du service "plus", car même si le marché national reste primordial, le positionnement à l'export est important"

Conjoncture contrastée

A quelques jours de l'ouverture du Space, Jean-Michel Lemétayer revient sur la conjoncture et l'actualité agricole.
Sur le dossier sécheresse, le président du Space reconnaît que "la situation sera moins lourde de conséquences que l'on pouvait l'imaginer. Cependant, la situation n'est pas uniforme sur le pays et les baisses dramatiques de fourrage, au printemps, ne seront pas rattrapées". Côté récoltes, le constat est aussi partagé, entre des sols profonds ou les récoltes ont été correctes et des sols plus difficiles avec des résultats moins bons.
Question actualités, la filière laitière est dominée par la question de la contractualisation, les producteurs de porcs sont préoccupés par un prix qui ne remonte toujours pas et en viande bovine, la conjoncture ne favorise pas les éleveurs spécialisés. "D'une manière générale, on peut dire que la situation est mitigée, en amélioration pour certains, mais avec des prix trop bas", résume Jean-Michel Lemétayer. Cet été, les algues vertes ont à nouveau fait la une des journaux. Pour le président du Space, qui ne souhaite pas entrer dans la polémique, un regret tout de même. "J'aurais aimé que Nathalie Kosciusko-Morizet, puisse venir au Space pour s'expliquer avec les éleveurs et se rendre compte de tous les efforts qui sont réalisés".
Après deux années où le Space a cristallisé, parfois de manière assez violente, les tensions et le désarroi du monde agricole, cette 25e édition sera-t-elle l'occasion de revenir à plus de calme ? Difficile de se prononcer, mais Jean-Michel Lemétayer prévient : "J'ose espérer que chacun prendra ses responsabilités. Même dans une conjoncture difficile, le Space est un rendez-vous professionnel indispensable et il se doit d'être autre chose qu'un lieu de manifestation".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Publicité