Aller au contenu principal

Désherbage mécanique du maïs
Le tester avec une aide

Ecophyto* se rapproche. Pour démontrer le bien-fondé du désherbage mécanique du maïs, Chambre d'agriculture, Gab et Bassins versants s'associent. Ils proposent aides et accompagnements auprès d'agriculteurs conventionnels et volontaires.

Pour présenter le dispositif Catherine Quéméner, animatrice du Bassin versant du loch et Fabien Pucel, animateur du GAB 56.
Pour présenter le dispositif Catherine Quéméner, animatrice du Bassin versant du loch et Fabien Pucel, animateur du GAB 56.
© claire le clève

 

«Testez le désherbage mécanique du maïs, ça marche ». Pas de doute pour Fabien Pucel qui accompagne les agriculteurs conventionnels dans leurs premiers pas vers l'adoption d'une technique transfuge de l'agriculture biologique. Et pour les en convaincre, «ils vont bénéficier gratuitement de plusieurs passages de herses étrille ou bien de houes rotatives sur leurs parcelles » détaille le jeune technicien du GAB 56 en charge de ce programme. Un programme en partenariat (voir encadré) doté d'aides. Il était présenté, la semaine passé, aux agriculteurs intéressés.

 

Chaleur et rotation longue, clés de la réussite

Et si la surveillance des parcelles pour intervenir mécaniquement, au bon moment, est l'un des leviers de réussite de cette technique alternative, ce n'est pas le seul. Les clés du succès passent également par «un semis tardif afin que la chaleur permette une levée rapide du maïs. Il prendra ainsi le dessus sur les adventices», note Fabien Pucel, animateur au GAB 56. La préparation du sol doit être également très soignée, «pour obtenir un sol plat, régulier, sans motte ni résidu de culture pour ne pas gêner le passage de la herse étrille ou des houes rotatives». Enfin, pour introduire durablement le désherbage mécanique dans ses pratiques, l'allongement des rotations est incontournable pour faire baisser la pression des adventices. Disposer à proximité du matériel ne sera pas un luxe.

 

Rattrapage chimique possible

La technique proposée du désherbage « alterné» repose sur l'utilisation d'un outil d'aide à la décision. «C'est l'optimaïs, un cadre qui permet sur une surface délimitée de compter les adventice et, suivant un seuil, de déclencher, ou pas, un rattrapage chimique en cours de culture si la densité des adventices menace le rendement ». Une sécurité. « Un seul agriculteur sur les 10 a été jusqu'au bout du tout mécanique l'an passé, les conditions climatiques n'ont vraiment pas aidé», pointe Catherine Quéméner, animatrice du Bassin versant du loch. En optant pour le tout mécanique, les agriculteurs perçoivent 70 euros/ha. En panachant, mécanique et chimique, l'aide est de 50 euros/ha sur le BV du Loch, bassin non éligible aux MAE pesticides. Le dispositif d'aide s'achèvera avec l'année 2012.

Claire Le Clève

Pour plus de renseignements, Fabien Pucel au GAB, 02 97 66 32 62 ou Françoise Mahéo, Chambre d'agriculture du Morbihan 02 97 46 22 63

 

*Ce plan prévoit la baisse de 50 % d'utilisation des produits phytosanitaires par rapport à l' IFT (Indice de Fréquence de traitement).

 

 

Partenaires

Le dispositif est reconduit sur les principaux bassins versants. Son objectif est bien de réduire l'utilisation d'herbicides et de favoriser la reconquête de la qualité de l'eau en avec le développement de techniques mécaniques de désherbage du Maïs. Les bassins versants du Loch-Sal, du Scorff, du Blavet, et de l'Oust, avec les comités professionnels agricoles ont acté le renouvellement cette action, avec l'aide du Conseil général. Chambre d'agriculture et GAB 56 épaulent l'action par l'accompagnement de leurs techniciens.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité