Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le tourisme, un atout pour le Finistère

Avec près de 30 millions de nuitées par an, le Finistère se classe dans les 10 premiers départements français en matière d'accueil touristique. Mais il peut encore mieux faire en soignant l'hébergement et en développant la vie nocturne.

Si le Finistère peut compter sur son linéaire côtier pour attirer les touristes, il recèle aussi de nombreuses pépites architecturales, entre phares, enclos paroissiaux et châteaux.
Si le Finistère peut compter sur son linéaire côtier pour attirer les touristes, il recèle aussi de nombreuses pépites architecturales, entre phares, enclos paroissiaux et châteaux.
© Solange L.B. Créquer

"L'an dernier, la fréquentation touristique a progressé de 2,6%". Michaël Quernez, président de Finistère tourisme, le constate avec plaisir : le département est en train de reconquérir sa clientèle et, en 2015, il a frôlé les 30 millions de nuitées. "Mais rien n'est jamais gagné".

C'est pour connaître avec précision les avantages concurrentiels du département que Finistère tourisme a commandé une enquête au baromètre international Travelsat. Réalisée l'an passé auprès de plus de 1 300 visiteurs, elle dévoile que l'atout principal du département réside dans la beauté de ses paysages et l'accueil des finistériens. Parmi les points faibles, on trouve une qualité d'hébergement inférieure à la moyenne du littoral français et une vie nocturne jugée insuffisante. "Les activités culturelles et de loisirs ne sont pas visibles, s'étonne Estelle Guille des Buttes, conservatrice en chef du musée de Pont-Aven et du musée de la pêche de Concarneau. Il nous faudra communiquer différemment".

Les résultats de l'enquête vont maintenant servir de base de travail à Finistère tourisme pour rendre le département encore plus attractif. "Il faut développer l'offre sur l'ensemble du territoire, sur le hors-saison et sur la journée et la nuit", résume Emmanuel Meunier, directeur général de TCI Research France, qui a piloté l'enquête. "Le tourisme est au coeur de l'activité économique du département, comme le sont d'autres secteurs comme l'agriculture, souligne Michaël Quernez, qui refuse de les opposer. Il faut travailler ensemble". Un avis que partage Nicolas Conraux, propriétaire de l'hôtel-restaurant de la Butte, à Plouider. "Les touristes sont à la recherche d'une expérience. Je leur propose des cours de cuisine, où ils rencontrent aussi les producteurs".

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Vignette
Carbon Agri, la méthodologie de certification des gains carbone en agriculture est disponible
Le ministère de la Transition écologique et solidaire a validé cet été la méthodologie Carbon Agri qui permet de faire certifier…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
Eureden se dévoile au Space

L'union de Triskalia et du groupe d'aucy prendra effet le 1er janvier 2020 suite à l'accord de l'Autorité de la…

Vignette
Ensilage du maïs, c’est parti et bien parti
Avec du maïs dosé à 28 % de MS le 23 août dernier, le Gaec laitier Le Bihan, à Noyal-Muzillac, au sud-est du département du…
Publicité