Aller au contenu principal

L'eau, l'air, la vie

Pour améliorer la santé des animaux, tout en réduisant les charges, rien ne vaut une eau et de l'air de qualité. Les chambres d'agriculture organisent des portes ouvertes sur ce sujet.

Pour compléter les bonnes pratiques en cours d'élevage, il faut une désinfection efficace pendant le vide sanitaire. L'application d'un produit sous forme de mousse augmente le temps de contact et permet de visualiser les endroits traités.
Pour compléter les bonnes pratiques en cours d'élevage, il faut une désinfection efficace pendant le vide sanitaire. L'application d'un produit sous forme de mousse augmente le temps de contact et permet de visualiser les endroits traités.
© Cécile Julien

Pour permettre aux volailles de bien grandir, la qualité de l'eau et de l'air doit être au rendez-vous. Pour aider les éleveurs à progresser sur ce sujet, la chambre d'agriculture a organisé, lundi 25 octobre, une porte ouverte dans l'élevage de la famille Barre, à Maure. L'eau reste la premier aliment des animaux. Sa qualité doit être irréprochable car l'eau est vecteur de germes. C'est un problème récurrent de bouchage du système d'abreuvement qui a amené Philippe Barre à réfléchir à la qualité de l'eau. "On a essayé différents produits mais les bouchages revenaient car un film de résidus se déposait dans les canalisations, explique ce jeune producteur. En plus, les problèmes digestifs sur les poulets s'accumulaient. En en discutant avec le technicien de mon groupement, j'ai découvert la possibilité de traiter l'eau par électro-activation". Ce procédé, proposé par la société Ocène, fait réagir du simple sel que le courant électrique transforme en un produit acide et un produit basique. Cette solution désinfectante, injectée en continu à 3%, a un pouvoir oxydant qui nettoie les tuyaux. Au final, les animaux reçoivent une eau plus potable. "Ca a résolu nos problèmes et en plus, les litières sont plus sèches, apprécie Philippe Barre. Savoir que l'eau est pure est un risque en moins".

Améliorer le confort sanitaire

Un autre dispositif a permis d'améliorer l'état des litières, tout en réduisant la consommation de chauffage. Ce sont des échangeurs thermiques. Ces appareils récupèrent la chaleur de l'air qui sort pour réchauffer l'air qui entre. Cela permet d'éviter que de l'air froid ne retombe sur les volailles. Ces récupérateurs réduisent les besoins de chauffage. L'efficacité de la ventilation améliorée, l'ambiance est plus saine et l'humidité de la litière réduite. Un échangeur permet de couvrir une superficie de 25 m2. Les nouveaux modèles, comme ceux proposés par la société LLC, sont facilement démontables pour être complètement nettoyés entre chaque bande. "J'ai installé 4 échangeurs par bâtiment Louisiane ce printemps. L'efficacité se voit déjà sur la litière. Le gain de chauffage devrait se faire sentir sur la prochaine bande", attend Philippe Barre. Les tests réalisés par les chambres d'agriculture montrent une économie de 25% de propane et une amélioration de la marge poussin/aliment de 0,76 euro/m2/lot. Avec les subventions du PPE, l'investissement dans des échangeurs est amorti en 5 ans.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Des moissons compliquées par une météo pluvieuse
Depuis le 14 juillet le beau temps était reparti permettant aux moissons de démarrer enfin après un épisode pluvieux record. Sur…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Forestiers : comment restaurer le dialogue avec la société ?
Si les citoyens apprécient la forêt, symbole de nature préservée, et le bois matériau, pour se chauffer ou se meubler, ils sont…
Publicité