Aller au contenu principal

HAUSSE DES CHARGES
L’élevage en péril

L’augmentation du prix des intrants, et particulièrement des matières premières composant l’aliment du bétail, s’accentue fortement (+ 25 à + 30% pour le prix de la tonne de blé). Ces augmentations pèsent sur les élevages, quelle que soit leur production, alors qu’ils doivent déjà faire face à augmentations de l’énergie, des engrais, de la main d’œuvre…, estime la FRSEA Bretagne dans un communiqué.
Face à ces hausses, les éleveurs, ne peuvent ajuster leur prix de vente. La FRSEA Bretagne dénonce cette situation qui menace la pérennité des élevages, et donc celle de la filière dans son ensemble. Les marges dégagées par le progrès technique sont systématiquement captées par les acteurs de l’amont qui, de leur côté, n’optimisent pas systématiquement leurs outils. La stratégie actuelle, consistant à faire supporter par le maillon production les défauts de compétitivité, les erreurs d’achats ou les hausses de charges subies, doit cesser !
La FRSEA Bretagne appelle les acteurs des filières d’élevage à trouver rapidement des équilibres pour une meilleure répartition de la valeur ajoutée. Les éleveurs ne peuvent pas, continuellement, d’un côté, subir des hausses de charges et, de l’autre, des baisses de prix d’achat de leur produit !
La section porcine FRSEA Bretagne lance, de plus, une démarche auprès de ses adhérents pour obtenir une plus grande transparence sur le prix de l’aliment porcin. Pour la FRSEA si les céréales connaissent des hausses de prix exceptionnels, l’augmentation récente des cours du blé et du colza ne peut justifier à elle seule l’augmentation constatée du prix de l’aliment.
Dans ce contexte, l’élevage et les emplois indirects liés aux activités d’élevage en Bretagne sont menacés à court terme. Dès lors, sans une réponse rapide et efficace, la FRSEA appellera ses responsables locaux à mener des actions auprès de la distribution, visant à sensibiliser les consommateurs sur le fait que l’impact d’une hausse des tarifs des produits agricoles sur les prix de vente des produits carnés sera minime, et que cette hausse est vitale pour notre élevage.
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
"Vivre de ma passion, pas pour ma passion"
À l'occasion du Space la semaine passée, une visite d'exploitation était organisée pour mettre en avant les efforts des…
Robots d’alimentation, pour quels bénéfices ?
Avec l’agrandissement des structures, les robots d’alimentation se multiplient dans les élevages. Pour quels bénéfices ? Chambres…
Carbocage ou combien de carbone stocké dans vos haies ?
La haie bocagère recèle de richesses, y compris fourragères. Elle contribue aussi au piégeage du carbone. Mais de combien ?…
Publicité