Aller au contenu principal

Aviculture
L'énergie au coeur des programmes de recherche

La chambre d'agriculture du Finistère concentre ses efforts sur l'énergie : tout en mettant au point un diagnostic à l'attention des éleveurs, elle teste des systèmes économes.

De gauche à droite : Didier Goubil, président de la commission avicole de la chambre d'agriculture du Finistère, et Christian Nicolas, conseiller avicole.
De gauche à droite : Didier Goubil, président de la commission avicole de la chambre d'agriculture du Finistère, et Christian Nicolas, conseiller avicole.
© Terra

La chambre d'agriculture du Finistère a profité de la réunion de restitution des résultats de l'enquête avicole, le 11 décembre dernier, pour faire un point sur la recherche appliquée en matière d'énergie. "Pour l'été 2009, en partenariat avec l'Itavi et les chambres d'agriculture des Pays de Loire, nous devons établir un diagnostic énergétique de l'atelier avicole", explique Christian Nicolas, conseiller aviculture. Après avoir recensé l'ensemble des énergies mises en jeu au sein de l'atelier, qu'elles soient directes, comme le gaz, l'électricité ou le fioul, ou indirectes, comme celles qui ont servi à fabriquer la litière, à acheminer l'aliment ou à fabriquer le bâtiment, ce diagnostic permettra aux éleveurs de mesurer les performances de leur atelier et de trouver des pistes pour les améliorer. "Nous travaillons aussi sur une remise à plat de l'outil Planète, qui prend en compte la globalité de l'exploitation".
Toujours en collaboration avec les Pays de Loire, la chambre d'agriculture de Bretagne vient aussi de lancer une étude approfondie sur des systèmes innovants déjà mis en place : deux chaudières à plaquettes de bois, dont l'une chauffe le bâtiment grâce à un plancher chauffant, et des récupérateurs de chaleur. "L'objectif est de tout mesurer, consommation, performances, ambiance.... afin de mieux connaître ces systèmes, leurs intérêts, leurs limites...".
"Aux Pays-Bas, les éleveurs se sont déjà équipés", relate Didier Goubil, de retour d'un voyage d'études organisé par le Cravi. Ce qui a le plus marqué le président de la commission avicole de la chambre d'agriculture du Finistère ? "Le maillon production est beaucoup plus dynamique qu'ici. Malgré la conjoncture difficile, il continue à investir dans l'énergie, la conception des bâtiments, les équipements... ". Un constat qui l'inquiète. "Nous sommes en retard. Et si on ne bouge pas dans les 5 ans, ce retard va encore s'accentuer". Ce qui ne manquera pas de poser problème, notamment en terme de compétitivité.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Bale grazing, une autre façon de nourrir dehors les animaux en hiver
Inspiré de techniques néo-zélandaises, le bale grazing consiste à disposer de l’ensilage ou du foin dans une parcelle, qui…
Les méthaniseurs bretons défendent un modèle agricole
L'Association des agriculteurs méthaniseurs bretons s'est réunie au Lycée la Touche à Ploërmel (56). Avec les trois quarts d'…
Les producteurs de lait exigent des hausses de prix
Alors que les négociations commerciales avec la grande distribution battent leur plein, les producteurs de lait sont venus…
Agriculture, quelles stratégies bas carbone ?
Mobiliser les acteurs du territoires sur la diminution de leur empreinte en matière de GES, gaz à effet de serre. C’est tout l’…
Les zones d’ombre des nouveaux textes sur les ZNT
Le ministère de l’Agriculture a mis en consultation le 21 décembre deux textes réglementaires sur les zones de non-traitement (…
L'élevage aux abois, étranglé par l’absence de prix et l’envol des charges
Beaucoup de jeunes installés. Après le rassemblement de plus de 300 producteurs de porcs jeudi, pour demander des aides d’urgence…
Publicité