Aller au contenu principal

L’engagement dans le collectif est essentiel pour notre métier

Thierry Coué, président de la FRSEA.
Thierry Coué, président de la FRSEA.
© Terra

Les agriculteurs ont une tradition forte de travail collectif. Ils ont créé et font vivre des organisations syndicales, économiques et de développement. Cette culture est une force qu’il faut préserver.

C’est une force pour chaque agriculteur. On entend souvent "je n’ai pas le temps", "mon métier, ma famille, ça me suffit". Bien sûr, l’implication est nécessaire sur son exploitation et auprès de sa famille. Mais un agriculteur a tout à gagner à regarder autour de lui et à s’impliquer dans la réflexion collective : des idées, des solutions, du recul, du soutien, des relations et des échanges toujours riches.

Le collectif est aussi nécessaire à la défense du métier. Le réseau FNSEA, organisé du local au national, est ainsi un relais des besoins et des difficultés des agricultrices et agriculteurs. Il les accompagne individuellement (conseils juridiques, formations, etc.) et collectivement en menant les combats pour la compétitivité des filières, la promotion des produits français, la revalorisation des prix aux producteurs, la baisse des charges des exploitations, la simplification des normes…

Les victoires syndicales ne sont peut-être pas clinquantes. Mais elles sont réelles. Deux exemples récents : le maintien de l’exonération de charges pour les travailleurs saisonniers et occasionnels et l’allongement de la durée minimale d’indemnisation du congé maternité des agricultrices de 2 à 8 semaines.

Aujourd’hui, cette mission de défense du métier prend une teneur nouvelle et sans doute plus cruciale encore avec la diminution du nombre d’agriculteurs, le fossé qui s’est créé entre monde rural et villes, le développement de l’individualisme dans la société et la montée des attaques subies par l’agriculture.

Face aux actions anti-agriculture de quelques minoritaires qui veulent imposer leur mode de pensée à tous, face à certains élus qui se croient précurseurs en s’affranchissant des lois, l’action collective trouve tout son sens. C’est pourquoi, la FRSEA appelle toutes les organisations agricoles, amont et aval, à s’impliquer à ses côtés dans ce collectif, afin que la décroissance et l’obscurantisme ne prennent pas le dessus.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité