Aller au contenu principal

L'épandage, fer de lance des Cormiers

Le projet phare de la station expérimentale Les Cormiers (35) sur la thématique de l'épandage a donné naissance à Ecoépandage. Cette nouvelle certification garantit un épandage intelligent et homogène. Explications sur les projets de la station d'expérimentation en compagnie de Michel Morin, vice président de la région en charge de l'agriculture et de l'agroalimentaire et de Marcel Denieul, président de la chambre d'agriculture d'Ille-et-Vilaine.

Visite officielle de Michel Morin, vice président de la région en charge de l'agriculture et de l'agroalimentaire 
en compagnie de Marcel Denieul, président de la chambre d'agriculture d'Ille-et-Vilaine sur la station des Cormiers 
à Saint Aubin du Cormier (35). L'occasion de rappeler que la région accompagne la recherche appliquée en agriculture en lui consacrant notamment 1,1 million d'euros par an aux programmes de recherche menés par les 6 stations d'expérimentation de Bretagne.
Visite officielle de Michel Morin, vice président de la région en charge de l'agriculture et de l'agroalimentaire
en compagnie de Marcel Denieul, président de la chambre d'agriculture d'Ille-et-Vilaine sur la station des Cormiers
à Saint Aubin du Cormier (35). L'occasion de rappeler que la région accompagne la recherche appliquée en agriculture en lui consacrant notamment 1,1 million d'euros par an aux programmes de recherche menés par les 6 stations d'expérimentation de Bretagne.
© Terra

Le jeudi 21 août, la station expérimentale située à Saint Aubin du Cormier (35) a ouvert ses portes afin d'expliquer le cheminement ayant permis d'aboutir à la création d'Ecoépandage. Au fil des essais, de nouvelles problématiques liées à l'épandage ont également été soulevées : le tassement des sols et la consommation de carburants font partie des nouveaux axes à étudier. A noter que la problématique de l'épandage n'est pas la seule au sein de la station. Le site est spécialisée dans l'agromachinisme et le développement des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC). Les projets autour de ces deux axes sont donc multiples mais c'est la problématique de l'épandage qui a justifié sa création en 2000.

L'éco-épandage

La réalisation de différents essais sur les matériels d'épandage a permis de découvrir des variations importantes dans les répartitions transversales et longitudinales de fertilisants organiques. Un delta pouvant atteindre jusqu'à 50 % dans certains cas. L'épandage d'une dose constante fait également partie des  difficultés liées à l'épandage. Ces constations en poche, les chercheurs de la station des Cormiers ont exposé ce problème aux constructeurs d'engins agricoles. Quatorze d'entre eux ont répondu présents et ont participé à l'élaboration d'un cahier des charges pour la certification. Il se décline en six points qui feront l'objet de contrôles par des passages au banc d'essai, par des simulateurs et par des sondages auprès des utilisateurs. Pour obtenir la certification, une machine doit respecter les valeurs cibles du cahier des charges et le constructeur doit être habilité.

Les nouveaux besoins

La station des Cormiers ne veut pas s'arrêter en si bon chemin et souhaite poursuivre les travaux menés avec les constructeurs. Le nouvel objectif à atteindre est la limitation du tassement des sols. Avec l'allongement des distances à parcourir, les tonnes sont de plus en plus grosses et la pression par hectare augmente considérablement. C'est au travers de ce constat que la station propose de dissocier le transport de l'épandage. Deux prototypes de matériels sont actuellement à l'essai. Une autre alternative réside dans la mise en place d'un maillage territorial de fosses. Chacune de ces pistes sera testée à la station des Cormiers pour peut-être aboutir sur de nouveaux outils innovants et économes en énergie.

Ecofuel, un projet complémentaire

Toujours en lien avec la consommation d'énergie, le projet Ecofuel s'inscrit dans la même dynamique. 29 tracteurs sur
11 exploitations ont été suivis dans le cadre de ce projet. Etaient mesurés : la consommation instantanée, la température des gaz d'échappement ou encore le temps de travail.  L'objectif à terme est d'être en mesure de proposer un dispositif de conseil personnalisé en fonction des paramètres à améliorer. L'étude démontre que 80 % de la consommation totale est destinée aux travaux liés aux cultures. L'épandage représente 9 % contre 7 % pour les activités d'élevage type paillage et alimentation. Des résultats qui montrent l'interdépendance des projets menés au sein de la station et la marge de progression importante qui existe encore sur les engins agricoles.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Choucas des tours : que faire pour limiter les dégâts à l’agriculture ?
Cette année encore, les dégâts de choucas des tours sur les semis de maïs sont nombreux. Et les agriculteurs des environs de…
Publicité