Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Aires protégées
Les acteurs du milieu rural disent stop

Agriculteurs, forestiers, propriétaires ruraux et chasseurs parlent d'une seule voix pour dénoncer les projets d'arrêtés biotope.

Mors de la réunion de concertation avec l'Administration, agriculteurs, forestiers, propriétaires ruraux et chasseurs ont parlé d'une seule voix pour dénoncer les projets d'arrêtés biotope.
Mors de la réunion de concertation avec l'Administration, agriculteurs, forestiers, propriétaires ruraux et chasseurs ont parlé d'une seule voix pour dénoncer les projets d'arrêtés biotope.
© Chantal Pape

Créée dans le cadre du Grenelle de l'environnement, la Scap, stratégie nationale de création d'aires protégées, vise à placer 2% du territoire national en zones naturelles. Dans le Finistère, l'Administration a organisé une réunion de concertation le 16 mai dernier. "Un simulacre de concertation", dénoncent les acteurs du milieu rural, FDSEA et JA pour les agriculteurs, le syndicat des forestiers, la propriété rurale et la fédération des chasseurs, qui demandent des réunions d'information au plus près du terrain. Car, en plus des sites déjà répertoriés, quatre nouvelles zones seraient retenues pour l'application d'arrêtés biotope : en presqu'île de Crozon, Pays d'Iroise, Baie d'Audierne et Monts d'Arrée.

"Depuis 1992, la Bretagne a perdu 9% de sa surface cultivée, rappelle Pascal Prigent, secrétaire général de la FDSEA. Ca suffit ! Nous demandons un moratoire". Un avis que partage Jean-Claude Sparfel. "Dans ces zones, tous les projets de création d'activité économique seront retoqués, prévient le président du syndicat des forestiers. En cette période de crise, on a pourtant besoin de travail !" "Les activités ludiques seront également rayées de la carte", rajoute Pierre Ménez, le président des chasseurs. Une mise sous cloche qui exaspère aussi le syndicat de la propriété rurale. "L'Etat veut s'accaparer le foncier agricole et forestier. Le droit de la propriété n'est pas respecté". Autant d'arguments qui ont poussé les uns et les autres à s'unir pour faire valoir leur position. "On dit stop".

Hasard du calendrier, c'est aussi le week end dernier que s'est tenu un festival de musique rock et électro en plein coeur des Monts d'Arrée. "Il faut que le public s'approprie ce lieu magnifique au lieu d'en faire une réserve d'Indiens", estime Gilles Morvan, agriculteur à Lopérec, dont les terres ont accueilli 2 200 personnes, sans incidents majeurs.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le tribunal de Saint Brieuc exige du GDS la délivrance des ASDA
Depuis plusieurs mois, un conflit oppose des éleveurs adhérents ou non adhérents du GDS, au sujet, d'une part, du montant des…
Notre agriculture devrait-elle répondre aux diktats pour perdurer et être légitime ?

De plus en plus, nous, agricultrices et agriculteurs devons répondre à des injonctions, et même plus que cela, à de…

Après 7 ans au Canada, Julien Thomin s'installe à Plouider
Salarié pendant 10 ans, dont 7 au Canada, Julien Thomin a fait le choix de revenir sur l'exploitation familiale, à Plouider (29)…
"On vit une guerre économique"
Invité à intervenir à l'occasion de l'assemblée générale de la FDSEA 35 qui se déroule le 20 février prochain, Gil Rivière-…
Pourquoi et comment mesurer le bilan environnemental des élevages ?
Sur la question environnementale, l'élevage est pointé comme une cause importante de dommages à l'échelle de la planète, avec des…
TICPE : faites vos demandes de remboursement 2019, avant le 31 janvier 2020

La loi n° 2019-1479 de finances pour 2020 va supprimer le taux réduit applicable au gazole non routier (GNR), auquel sera…

Publicité