Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les agriculteurs disent "stop" à l'agribashing !

Une délégation de la FDSEA a rencontré lundi dernier à 15 h le préfet des Côtes d'Armor pour évoquer deux sujets de fond, l'agribashing et les distorsions de concurrence. 

Fabienne Garel, présidente de la FDSEA (à gauche) et les participants à la manifestation devant la préfecture de Saint-Brieuc lundi dernier.
© terra

Installés à l'abri de la pluie, dès le lundi midi, les agriculteurs ont investi le porche de la préfecture, ouverts à la discussion dans l'attente de la rencontre avec le préfet Yves Le Breton. Il faut dire que les faits d'actualité depuis l'été s'amoncellent. L'incendie et les graffi tis malveillants contre une exploitation avicole dans l'Orne a créé l'émoi. "Ceci n'est que la suite d'une campagne de dénigrement qu'ont connue les exploitations agricoles durant tout l'été", s'indignent les représentants de la FDSEA, venus réagir "à l'ensemble de cette campagne qui englobe dénigrement, désinformation et démagogie et qui remet en cause une dynamique économique essentielle du département".

Il faut dire aux citoyens qu'avant de nous juger et de nous stigmatiser, de s'intéresser plus à nos pratiques.

Des sanctions plus fermes

Le syndicat veut des sanctions plus dures à l'intention des associations et de leurs militants qui font irruption dans les élevages. "Ils jouent sur les mots, les affi chages pour entrer dans des propriétés privées", reproche la présidente Fabienne Garel. Pour autant, le dialogue est toujours recherché. La FDSEA, par deux fois, s'est rendue à Callac pour dialoguer avec des "Coquelicots", militant contre l'usage des pesticides chimiques. "Il y a besoin de plus d'explications face aux images diffusées. Il faut dire aux citoyens qu'avant de nous juger et de nous stigmatiser, de s'intéresser plus à nos pratiques. Leur expliquer que l'on fait une agriculture durable dans le respect du bien-être animal", poursuit Fabienne Garel.

Encore plus de distorsions

De plus, la délégation n'a pas manqué d'exprimer au préfet les sujets qui accroissent les distorsions de concurrence entre la France et les autres pays. Parmi eux, ces arrêtés pris par des maires sur la distance de traitement à proximité des habitations. "La remise en cause des produits phytosanitaires, c'est encore une distorsion de concurrence supplémentaire. En France, on nous en demande toujours plus", s'inquiète Fabienne Garel qui propose de recourir au texte de la loi Egalim, laquelle contient des dispositions spécifiques avec la mise en place d'une charte concertée entre agriculteurs et riverains. "On peut écrire une charte riverain, il se crée un dialogue pour mettre en place des moyens : buses anti-dérive, filet...", cite en exemple la représentante de la FDSEA. D'autres points ont été abordés : les accords commerciaux Ceta et Mercosur ; la mention d'origine obligatoire pour tous les produits alimentaires (ndlr : signature de la pétition "eat original" en cours) ; les défauts d'étiquetage et les manquements des États Généraux de l'alimentation. 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Sarah Le Quer, installée à 24 ans
En octobre 2017, à 24 ans, Sarah Le Quer rejoint l’exploitation laitière familiale et s’associe avec son père. Un choix pesé,…
L’exosquelette entre en salle de traite
À la ferme expérimentale de La Blanche-Maison à Pont-Hébert dans la Manche, on teste depuis le 25 octobre l’exosquelette, un…
"Nous allons passer ce cap difficile, développer notre stratégie, accompagner l'agriculture"
Quelques jours après une grève des salariés qui a marqué les esprits, et à quelques jours des sessions chambre départementales,…
Au concours des Miss, Karen défend la place des femmes en agriculture
Lancé en 2013, le concours Miss France agricole veut promouvoir les femmes et les hommes qui font et feront l'agriculture de…
Vignette
Maïs grain, semis de céréales : la pluie retarde les chantiers
Si la pluviométrie record du mois d'octobre n'a pas trop affecté les chantiers d'ensilage de maïs, la récolte du maïs grain et…
"Notre métier, c’est de cultiver le sol, un sol biologiquement plus actif"
Régénérer le sol pour doper sa fertilité est la clé de l’agriculture dite de conservation. Toute une semaine lui était consacrée…
Publicité