Aller au contenu principal

Les agriculteurs en ont "plein les bottes"

Lait, porc, légumes... Toutes les productions vont mal et les agriculteurs sont à bout. C'est le message qu'ils sont allés porter le 20 janvier dernier au Préfet, à Quimper.

"2 000 truies de moins à Lannilis, autant à Ploudalmézeau. Et les vaches, c'est pareil". Le 20 janvier dernier, alors que les agriculteurs arrivent peu à peu place de la Résistance, à Quimper, il n'est question que des arrêts d'activité dans les conversations. En lait, en porc ou en légumes, les cours sont au plus bas, les trésoreries exsangues et le moral en berne. Et, à l'appel de la FDSEA et des JA, la mobilisation veut dénoncer le ras-le-bol dans les campagnes.

 

Stop aux distorsions de concurrence

 

"On en a plein les bottes", résume Sébastien Louzaouen. Le président des JA vient d'être reçu par le Préfet pendant une heure. Et, devant près de 300 personnes, il refait le point sur leurs échanges. "Il est urgent de mettre fin aux distorsions sociales, fiscales et normatives au sein de l'Union européenne". Une revendication déjà présentée lors de la grande manifestation à Paris, début septembre. "Mais Stéphane Le Foll est sourd à nos demandes".

"80% de la viande servie en restauration hors foyer et 50% de la viande vendue en grande surface est d'origine étrangère", rappelle Yves-Hervé Mingam, responsable du groupe porc des JA. Pour que le consommateur puisse choisir en toute connaissance de cause, il réclame l'indication d'origine sur les produits. "On a mis 5 ans à l'avoir sur le frais. On mettra le temps qu'il faudra pour l'obtenir sur les produits transformés". Démarrée sur le porc, la démarche s'étend maintenant au lait et aux produits laitiers.

 

Repartir sur les routes

 

Soigneusement rangées le long des grilles en début de rassemblement, les bottes sont alors jetées dans les jardins de la Préfecture. Après avoir déversé un peu de foin place de la Résistance, les tracteurs se dirigent vers la cité administrative, et bloquent l'une des entrées. "Il est temps de se réveiller, lance Sébastien Louzaouen. Si l'Etat ne se bouge pas rapidement, on va repartir sur les routes". Une menace à peine voilée tandis que le blocage de la RN 12 se poursuit dans les Côtes d'Armor et que le Morbihan indique à son tour vouloir passer à l'action sur la RN 165.

 

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
Tristan Delisle, un producteur de lapins engagé
Tristan Delisle s'est installé en mars 2020 sur l'élevage familial de lapins avec sa mère, en remplacement de son père parti à la…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Publicité