Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les agriculteurs repartent en campagne contre les distributeurs

Premier en Bretagne à lancer les hostilités depuis le milieu de semaine dernière, le département des Côtes d'Armor s'est fait remarquer en allant devant les grandes surfaces, déposer détritus, palettes, lisier... La raison : dénoncer une fois de plus les abus de la distribution sur les négociations de prix. Et ce, au lendemain de la signature de la charte d'engagement pour une répartition équitable de la valeur.

Vendredi 26 janvier, près de 200 agriculteurs, sympathisants JA et FDSEA, et une vingtaine de tracteurs ont convergé vers le rond-point de Kernilien avant de rejoindre les parkings des magasins Leclerc et Intermarché de Guingamp en soirée.
A l'origine de cette propagation des actions sur les parkings des GMS - à Lamballe, Dinan, Saint-Alban, Lannion, Guingamp - les négociations contractuelles très dures entre les distributeurs et les industriels qui s'achèveront fin février et des promotions aux prix abusivement bas en ce mois de janvier dans les magasins. Or avec la signature de la charte d'engagement par l'ensemble des enseignes de la distribution dans le cadre des Etats généraux de l'alimentation, ce début d'année se devait être "plus serein". Peine perdue. "Il s'agit d'un coup de semonce au plan Macron et à la charte d'engagement", confirmait Didier Lucas, président de la FDSEA 22, en conférence de presse jeudi 25 janvier. "Après les annonces du projet de loi le 31 janvier, nous serons appelés à agir. Nous reviendrons voir la grande distribution tout le mois de février", annonçait-il.
Le département des Côtes d'Armor a décidé de rejoindre le mouvement des Pays de la Loire, mobilisés chaque mercredi de février afin de faire pression sur les négociations contractuelles, mouvement appelé les "mercredis des négociations commerciales".

Une charte qui vole en éclats
Les représentants de la profession sont pour le moins scandalisés par les pratiques de la grande distribution avec des demandes jusqu'à "- 20 % de baisse de prix" et l'indécence des promotions. "1,27 €/ kg l'épaule de porc vendue en magasin : cela n'a jamais été aussi bas ! En janvier, le prix des promotions est abusivement bas, en dessous du coût de production des éleveurs. Après avoir signé une charte vertueuse le 14 novembre, on est aujourd'hui loin du compte", déplore Carole Joliff, présidente de la section porc de la FDSEA. Chez les Jeunes agriculteurs, la consternation est forte. "Nous vivons une trahison. Voir que tous s'engageaient au moment des EGA, on a cru à une autre méthode de travail. La charte était une première étape. La guerre des prix nous emmène tous vers le fond !", déplore Damien Blanchard, président de JA 22.
La rencontre avec le préfet aura permis d'alerter et de faire remonter le non respect des accords passés. FDSEA et JA comptent sur leur réseau pour maintenir la pression auprès des enseignes du département. "Le terrain va mettre la pression canton par canton", indique Didier Lucas, relayé ensuite par des actions chaque mercredi de février. Une façon de rappeler au président Macron combien les engagements pris avec les agriculteurs lors des EGA devront être appliqués avec fermeté, notamment auprès de la distribution.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité