Aller au contenu principal

Les antibiotiques nettement moins utilisés dans les élevages

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a rendu publics, le 18 novembre, les résultats de la surveillance des bactéries résistantes aux antibiotiques chez les animaux et du suivi des ventes d’antibiotiques vétérinaires. Les Français se classent parmi les bons élèves européens. Contrairement à une idée reçue, les agriculteurs et les vétérinaires français utilisent beaucoup moins d’antibiotiques pour soigner leurs animaux et ainsi limiter leurs résidus dans les viandes qui sont vendues au consommateur. Telle est la principale information qui ressort de l’étude menée par l’Anses et l’Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV). Si la France se situe au 14e rang sur 28 au plan européen, ses chiffres sont "en deçà de la moyenne communautaire", a expliqué Jean-Pierre Orand, directeur de l'Anses, précisant toutefois qu’en comparaison des pays à production animale équivalente à la nôtre, nous étions au même niveau que les Pays-Bas, et nettement meilleurs que l’Allemagne, la Belgique, l’Italie et l’Espagne. D’une manière globale, les ventes d'antibiotiques à usage vétérinaire sont en baisse de 34 % entre 2011 et 2018 sur les 25 des 31 pays membres du réseau European Surveillance of Veterinary Antimicrobial Consumption (ESVAC). Ce taux atteint 50 % de baisse dans certains pays, comme la France. 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
Publicité