Aller au contenu principal

Installer des jeunes, améliorer les conditions de travail…
Les Cuma se mobilisent

Le grand prix des Cuma 2008 a mis à l'honneur 9 Cuma finistériennes qui se sont investies pour favoriser l'installation de jeunes, améliorer les conditions de vie et de travail ou en faveur du développement durable.

Le 24 juin dernier, c'est dans les locaux de la caisse régionale de Crédit agricole, à Quimper, que 9 Cuma du Finistère ont été primées pour leurs actions en faveur des jeunes, des conditions de travail ou du développement durable.
Le 24 juin dernier, c'est dans les locaux de la caisse régionale de Crédit agricole, à Quimper, que 9 Cuma du Finistère ont été primées pour leurs actions en faveur des jeunes, des conditions de travail ou du développement durable.
© Terra

"Les Cuma, c'est le moyen de dépenser mieux". C'est avec la double casquette de Cumiste convaincu et de président du Crédit agricole du Finistère que Jean Le Vourc'h a dit tout le bien qu'il pensait des Cuma, le 24 juin dernier, lors de la proclamation des résultats du grand prix Cuma 2008. "J'ai pu mesurer combien une entente locale entre paysans facilite la vie". Et parce que "le premier argent qu'on gagne est celui qu'on ne dépense pas", Jean Le Vourc'h compte sur ce grand prix des Cuma pour "mieux faire connaître les actions des Cuma et donner envie à ceux qui n'y sont pas encore d'y aller".

Faciliter l'installation

Pour sa 3ième édition, le grand prix Cuma 2008 a retenu trois thèmes. La Cuma des Etangs, à Plovan, qui a accueilli 4 jeunes agriculteurs entre 2003 et 2006, a remporté le premier prix dans la catégorie "installation et dynamique collective". "Il y a une Cuma à notre porte, ce serait dommage de ne pas en profiter", avancent les jeunes pour expliquer leur adhésion. "Et c'est plus rentable d'investir dans des bâtiments que dans du matériel en propre". La Cuma facilite leur arrivée et en profite pour renouveler un matériel devenu vétuste. "Nous organisons deux réunions par semaine, ce qui nous permet d'établir le planning pour le matériel et l'entraide pour les travaux des cultures". De temps à autres, une après-midi entretien du matériel est également programmée. "Les jeunes ont tiré la Cuma vers le haut", apprécient les autres adhérents.

Un assolement, 9 exploitations

C'est le choix d'un assolement en commun, pour gagner en efficacité, qui a permis à la Cuma des Trèves, au Tréhou, de remporter le premier prix dans la catégorie "amélioration des conditions de vie et de travail". Créée en 1998, elle compte 9 adhérents. Après la construction d'un bâtiment, en 2002, la Cuma réfléchit à une banque de travail et un déplacement est organisé dans la Somme pour la visite d'un assolement en commun. Aujourd'hui, 350 hectares ont été mis en commun et, si le salarié assure les gros travaux, charrue, fumier, lisier..., ce sont les adhérents qui réalisent les semis, l'épandage de l'engrais, les traitements... Et ils n'y voient que des avantages : gain de temps et d'argent, diminution de la charge administrative, le plan de fumure étant commun... "Et si l'un de nous a des ennuis de santé, le travail est fait".

Du compost pour la zone légumière

L'inter Cuma de la zone légumière a remporté le premier prix dans la catégorie "développement durable". Son idée ? Profiter du compost fabriqué par les éleveurs de Plourin à partir du lisier de porc et de déchets verts d'origine urbaine pour remonter le taux de matière organique de leurs terres. Aujourd'hui, 9 500 tonnes de compost prennent, tous les ans, la direction de la zone légumière.

 

Le palmarès

Installation et dynamique collective
1er prix : Cuma des Etangs, à Plovan,
2ième prix : Cuma du Jet, à Elliant,
3ième prix : Cuma de Larret, à Plourin

Amélioration des conditions de vie et de travail
1er prix : Cuma des Trèves, au Tréhou,
2ième prix : Cuma du Minez, à Scaër,
3ième prix : Cuma de Kerdannoc, à Plounéventer

Territoire et développement durable

1er prix : inter Cuma de la zone légumière
2ième prix : inter Cuma Coat Bro Montroulez, à Morlaix
3ième prix : Cuma de l'Arrée, à Plounéour Ménez,

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
PAC 2023 : les derniers arbitrages feront la différence dans les fermes
L'Europe a fixé de nouveaux objectifs à la PAC, et laissé plus de latitude aux États membres dans la déclinaison nationale des…
Publicité