Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les débats sur l'élevage interpellent les Français

bien-être animal

"Les demandes sociétales ne viennent pas toutes des consommateurs", notait Véronique Pardo, du Cniel, en préambule de son exposé sur les attentes sociétales en matière de bien-être animal. Et "quand on parle "des" consommateurs, on est forcément à côté", prévient-elle. Le consommateur est dirigé par de nombreux critères, son métier, son origine... et son âge "qui est hyper important dans sa représentation de l'élevage".

 

Les inquiétudes sur le bien-être progressent

La toute dernière étude de l'observatoire Cniel sur les habitudes alimentaires révèle que "si les inquiétudes vis-à-vis du bien-être animal progressent bel et bien, les attentes liées au prix restent toujours très importantes tout comme l'hygiène et la santé, et de plus en plus le goût", souligne Véronique Pardo. Lors de ce sondage, 83 % des consommateurs ont exprimé des inquiétudes plus ou moins fortes par rapport aux viandes ; celles-ci portent en premier lieu sur l'hygiène et la fraîcheur et en deuxième sur le bien-être animal (avec un lien fort sur les questions d'abattage et d'antibiotiques). À titre de comparaison, 57 % des consommateurs français expriment des inquiétudes sur les produits laitiers. En matière de bien-être animal, "il y a surtout une demande forte de connaissance et d'explications, de la part du consommateur", précise Véronique Pardo. Et si les questionnements sur le bien-être animal ont surtout progressé ces cinq dernières années, la préoccupation de l'impact de l'élevage sur le climat monte aussi très fort, surtout auprès des jeunes générations. Mais comment les consommateurs réagissent-ils aux débats actuels sur l'élevage ? Cela leur donne envie d'en savoir plus pour 65 % d'entre eux ; cela les inquiète à 54 %. Et à 37 % ces débats les incitent à réduire leur consommation de viande(1).

Au niveau européen, les problématiques sont proches mais pas semblables partout. Ce qui caractérise le consommateur français est "son attachement à une culture alimentaire ancrée, basée sur la complémentarité entre animal et végétal, même si la végétalisation a tendance à grandir", conclut la spécialiste du pôle prospective du Cniel.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
La FNP (producteurs de porcs) dénonce une intrusion de BFMTV dans un élevage

"Des journalistes de BFMTV sont entrés de nuit en toute illégalité dans un élevage de porcs, faisant le jeu des…

Vignette
FNSEA et JA annoncent un "blocage des axes majeurs de circulation" le 8 octobre

Les syndicats agricoles majoritaires ont annoncé un "blocage des axes majeurs de circulation le 8 octobre". Il s'…

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
L’agriculture paysanne, solution au changement climatique
Face au changement climatique, la Confédération paysanne de Bretagne s’est penchée sur les scénarios agricoles et alimentaires…
Vignette
Quelle place pour les femmes en agriculture ?
Si un chef d'exploitation sur trois est aujourd'hui une femme, ces dernières restent encore peu visibles en agriculture et…
Vignette
100 emplois

"Les salariés et salariées craignent une perte de plus de 100 emplois sur 620" dans les cinq chambres d’Agriculture…

Publicité