Aller au contenu principal

Les défis de Coeur Emeraude

Depuis fin 2008, l'association Coeur Emeraude oeuvre pour que le projet de parc naturel régional (PNR) Rance Côte 'Emeraude voit le jour. L'année 2013 est consacrée à l'élaboration de l'avant projet de Charte. Précisions sur l'ambition de ce ouveau PNR breton entre terre et mer.

Le territoire Rance Côte d'Emeraude est emprunt d'histoire et d'identité avec ses trois villes emblématiques de la Bretagne : Dinan, Dinard et Saint Malo. Le territoire concerné s'étend le long de la Manche du cap Fréhel à la pointe du Grouin et descend jusqu'au pays des Faluns au sud de Dinan. Il devrait faire partie des 20% du territoire français couvert par le label "parc naturel régional". L'objectif est d'élaborer un projet de développement durable qui englobe les défis environnementaux et énergétiques ainsi que les défis économiques et sociaux.

 

Des idées plein le parc

Un PNR a pour vocation de préserver le patrimoine naturel en améliorant, par exemple, les connaissances sur la biodiversité ou en surveillant l'arrivée d'espèces invasives et envahissantes. Cet axe de travail fondamental n'est pas le seul. Le projet du PNR prend également en compte les défis démographiques : accueillir les nouveaux arrivants, impliquer la population dans la vie locale, veiller aux équilibres sociaux et générationnels. De nombreuses idées ont d'ores et déjà été évoquées afin de répondre à ces objectifs : des visites de terrain pour présenter les actions des collectivités, des formations aux habitants sur l'éco citoyenneté, des échanges scolaires entre PNR, un réseau des associations et des acteurs culturels,...

 

Les retombées économiques d'un parc

Être labellisé PNR offre la possibilité d'être référencé sur des offres de week-end. En effet, certaines sociétés de prestations touristiques proposent des "box" pour séjourner au sein d'un PNR français. Une formule qui séduit et qui assoit les PNR comme une destination à part entière. Le parc de la Rance Côte d'Emeraude a pour ambition de développer "un tourisme durable et original". Différents circuits en lien avec la richesse du patrimoine seraient proposés : les vestiges gallo-romains, le bâti maritime, les énergies renouvelables... A noter que la valorisation de l'image de l'agriculture fait partie intégrante du soutien aux activités liées aux ressources et aux savoir-faire via des visites à la ferme par exemple. Autant de découvertes qui permettraient de visiter la Rance et la côte d'Emeraude autrement grâce à la mise en réseau de tous les acteurs autour de ce projet.

La FDSEA22 amende le texte du PNR

La FDSEA22 a organisé une réunion d'information le 9 septembre à Quévert pour ses adhérents et les élus à propos des amendements de la première version de la charte qui comprend 30 mesures. En effet, la FDSEA22 a travaillé en étroite collaboration avec les chambres d'agriculture des Côtes d'Armor et d'Ille-et-Vilaine afin de proposer la réécriture de plusieurs mesures. Yves Bazy, secrétaire général adjoint à la FDSEA22, précise : "Par exemple, dans une mesure, on fait état des circuits courts et du bio mais aucune allusion n'est fait à l'agriculture conventionnelle. Un oubli que la FDSEA22 souhaite rectifier en amont de tout éventuel problème. Un autre élément important a été relevé : "le PNR ne doit pas être une nouvelle contrainte administrative sur les pratiques environnementales". La FDSEA22 estime que les contraintes liées aux directives nitrates 4 et 5 sont suffisantes. Yves Bazy s'exclame :"Le PNR n'a pas à avoir la compétence sur ces points-là". Le directeur de l'association Coeur Emeraude a annoncé qu'il retravaillerait le texte courant octobre en prenant en compte ces remarques. Toutefois, Yves Bazy tient à rappeler que "la FDSEA22 restera très vigilante sur la nouvelle écriture de cette charte et se réserve le droit de dénoncer ce projet au cas où il serait pénalisant pour notre agriculture et nos agriculteurs."

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Acceptabilité sociétale : ouvrir, montrer et démontrer
Alors que s’ouvre dans quelques jours en mairie d’Arzal (56) leur dossier d’enquête publique, les associés de la SCEA de Kerollet…
Canettes tueuses, quand l'incivilité tue
Depuis deux ans, le Gaec de Kerforn, à Caudan, a du se résoudre à faire euthanasier six vaches sur la centaine de laitières qui…
Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Valens, le nouveau verrat équilibré d’Axiom
La firme génétique met sur le marché un nouveau verrat dont l’objectif est de répondre aux exigences des producteurs français.…
Rapport sur le suicide d’agriculteurs : les premières pistes
Après six mois de mission, le député Olivier Damaisin s’apprête à rendre au Premier ministre son rapport sur le suicide et le mal…
Un Space sans public mais pas sans lendemain
  Le Space 2020 a bel et bien eu lieu. Il ne restera pas dans les annales, comme si décidément cette édition et surtout son…
Publicité