Aller au contenu principal

Les diables de la presqu'île débarquent

Ils sont jeunes, dynamiques, filles et fils d'agriculteurs avec comme idée en tête : redynamiser leur presqu'île.

Claire L'Anthoën, 19 ans, présidente de l'association, Jean-Baptiste Malledan, 23 ans, agriculteur, et Guillaume Ollivier, 25 ans, agriculteur.
Claire L'Anthoën, 19 ans, présidente de l'association, Jean-Baptiste Malledan, 23 ans, agriculteur, et Guillaume Ollivier, 25 ans, agriculteur.
© TERRA
Claire, étudiante en BTS agricole, Jean-Baptiste et Guillaume, tous deux agriculteurs, font partie de la jeune association, créée il y a un an à peine, "Les diables de la presqu'île".

Leur presqu'île, c'est bien sûr la presqu'île sauvage de Lézardrieux. Leurs premières armes, c'est au sein du comité d'organisation du comice agricole de leur canton qu'ils les ont faites. "Composée de jeunes issus du milieu rural, l'association nous permet d'avoir notre propre identité vis à vis du comice", explique Claire L'Anthoën, présidente des "diables de la presqu'île". Fiers de leur origine, car ils ne sont pas tous agriculteurs – certains sont juristes, paysagistes ou encore menuisiers - ils souhaitent rajeunir l'image de leur comice. "Chargés d'organiser les animations et la soirée musicale, notre volonté est d'attirer un public plus large mais aussi de donner une autre image, souvent mal perçue, de nos métiers". Mais ce n'est pas tout. Ces petits démons n'entendent pas s'arrêter en si bon chemin. Forts du succès du dernier comice, ils veulent poursuivre le travail et étendre leurs actions à la vie locale. "Nous avons envie de faire bouger les choses, lance Claire. Notre objectif est que des jeunes de tous les milieux se joignent à nous dans un esprit dynamique et d'ouverture".

Suivez le guide
Les 25 et 26 mai prochains, les "diables" seront à l'œuvre. Sollicités par l'office de tourisme comme l'ensemble des associations du secteur pour la grande fête de la presqu'île, les jeunes ont imaginé de A à Z une randonnée pour faire découvrir un maximum de productions locales.
Le long d'un circuit de 4 km, les visiteurs accompagnés passeront d'exploitation en exploitation. "Neuf lieux de visite leur seront proposés. A chaque étape, l'exploitant fera une petite présentation de sa production", expliquent les jeunes organisateurs. Lait, porc, veaux de boucherie, légumes de plein champ, légumes sous serre, vaches allaitantes ou chevaux de trait, le parcours de découverte se fera à pied ou en remorque.
La boucle se terminera par la visite de la station de conditionnement de Ledenez après un passage par la station d'essais du Syntec. Les "diables" savent aussi rassembler les générations : pas moins de 60 bénévoles participent à l'opération découverte.
La prochaine étape aura lieu le 12 août avec le comice agricole. Sur la presqu'île, pas de doute, la nouvelle génération a décidé de reprendre les rênes. Et çà, ce n'est pas diabolique.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
Publicité