Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les éleveurs France dinde ont été payés

C'est avec soulagement que les éleveurs France dinde, ont reçu le chèque qui couvre leurs créances.

C'est à Plérin (photo) et à Rennes qu'ont été remis leur chèque aux éleveurs. Tous les éleveurs sauf un, dont le dossier est toujours en cours.
C'est à Plérin (photo) et à Rennes qu'ont été remis leur chèque aux éleveurs. Tous les éleveurs sauf un, dont le dossier est toujours en cours.
© terra

Pour rappel, la société France dinde, filiale du groupe Amice-Soquet, a déposé le bilan le 3 juillet dernier. Une décision qui a bloqué les créances des 35 éleveurs pour un montant global d'environ 800 000 euros. C'est donc au prix d'une rude bataille juridique que les agriculteurs ont pu récupérer jeudi dernier des chèques entre 10 000 et 45 000 euros. "Nous étions encore en audience il y a 48 heures", précise à l'assemblée Maryline Bessaguet, chargée de mission à la FNSEA, spécialisée dans les procédures collectives, en charge du dossier. "Rien n'aura été facile, nous nous sommes battu, même si nous avions la chance que le repreneur, ait manifesté sa volonté de régler les créances des éleveurs lors du projet de reprise".  En définitive, une partie des créances a été payé par la société Le Helloco (environ 280 000 euros). Le mandataire judiciaire Me Laurent, représenté par Pauline Collin, aura versé pour sa part plus de 375 000  euros.  Et d'ajouter : "le combat continue pour l'éleveur qui reste mais aussi sur les autres dossiers du groupe, toujours en instance".

Une satisfaction unanime

Les éleveurs ont applaudi l'ensemble des partenaires qui se sont investis dans cette procédure à commencer par Stéphane Hicquel et Christophe Beurel, éleveurs et contrôleurs dans la procédure. La FDSEA 22, et la chambre d'agriculture, se sont félicité de bon dénouement de l'affaire. A Didier Lucas, président de la FDSEA 22 de commenter : "c'est une grande satisfaction pour le syndicalisme mais ce n'est pas fini". S'adressant à Estelle Le Helloco, nouvelle gérante de la société France dinde, il demande : "de bons contrats pour les éleveurs". A elle d'acquiescer et de préciser : "ils seront aussi pérennes".

 

Hélène Bonneau

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Vignette
Dans l’Orne, une nouvelle attaque d’élevage suscite la colère de la profession agricole

Un incendie criminel a ravagé trois bâtiments d’un élevage de poulets de l’Orne, dans la nuit du 16 au 17 septembre. Si l’…

Vignette
Ressources humaines : un volet à cultiver avec soin !
La main d'oeuvre disponible sur le marché de l'emploi se fait rare. Un constat que partagent agriculteurs et services de…
Vignette
L'agriculture de conservation des sols, une troisième voie ?
Alors que le rapport spécial du Giec publié début août réaffirme l'étroite relation entre agriculture, état des sols, sécurité…
Vignette
Pas de glyphosate détectable dans leurs urines
Tous sont utilisateurs de glyphosate. En réponse aux pisseurs volontaires, vingt agriculteurs de la FDSEA du Morbihan ont fait…
Vignette
L'enjeu environnemental et climatique au cœur du Space 2019
La 33e édition du Space, qui se clôture ce vendredi a été fidèle à ses fondamentaux. Le salon est bien le temps fort…
Vignette
Chauffer un poulailler par géothermie pour économiser des euros et des kg de CO2
Si l’ambiance des poulaillers les plus récents est bien maîtrisée même en période de forte chaleur, l’alimentation des volailles…
Publicité