Aller au contenu principal

Les épiceries solidaires, aussi, s'approvisionnent au local

Pour fournir à leurs clients des produits frais et de qualité, les épiceries solidaires nouent des contacts avec des producteurs de fruits et légumes à proximité de chez elles. Et en profitent pour inviter leurs clients sur les fermes, pour tisser un lien entre producteurs et consommateurs.

Le barbecue fume encore et il flotte dans l'air un délicieux parfum de grillade. En cette après-midi ensoleillée, ils sont une bonne trentaine de clients des épiceries solidaires de Briec et Brest à avoir répondu à l'invitation d'Uniterres. Et c'est en mini-bus qu'ils sont venus jusqu'à Saint Coulitz pour découvrir la ferme de Julien Patinec.

En direct

"Nous voulons proposer une alimentation de qualité pour tous", explique Joël Jamet, coordinateur logistique d'Uniterres Bretagne. Créée en 2000, l'Andes, l'Association nationale de développement des épiceries solidaires, a lancé Uniterres il y a quatre ans, pour offrir à ces épiceries la possibilité de s'approvisionner en direct auprès de producteurs locaux bio. "Des producteurs qui, eux aussi, ont besoin d'un coup de main ponctuel pour lancer leur activité, trouver de nouveaux débouchés...". Et c'est ensemble qu'ils se mettent autour de la table pour définir les besoins des épiceries solidaires et en déduire les mises en culture à effectuer chez les producteurs, pour des livraisons tout au long de l'année.

26 producteurs, 13 épiceries

D'abord lancé en Aquitaine, Midi-Pyrénées et Poitou-Charentes, Uniterres est implanté en Bretagne depuis maintenant un an et ouvrira bientôt une nouvelle antenne en Pays de la Loire. "Pour le moment, le réseau national compte 130 agriculteurs qui approvisionnent en fruits, légumes, œufs... 20 000 bénéficiaires de l'aide alimentaire". En Bretagne, 26 producteurs bio ont contractualisé la fourniture de 32 tonnes auprès de 13 épiceries solidaires. "Des fruits et légumes, mais aussi de la farine, des plantes aromatiques ou médicinales, de la farine, des pâtes, du jus de fruits...", détaille Mathilde Gabrièle, animatrice Pays de la Loire. Mais pas de viande, pour le moment. "La logistique est trop compliquée".

Au mois de mai, Uniterres Bretagne a proposé aux clients des épiceries solidaires trois rendez-vous "à la table d'un producteur", à Saint Coulitz et Ploudaniel, dans le Finistère, et Vignoc, en Ille et Vilaine. "Nous avons d'abord partagé un repas à base de produits locaux, indique Mathilde Gabrièle. Puis les agriculteurs ont expliqué leur métier, leur façon de produire". L'occasion de créer un lien entre producteurs et consommateurs, de valoriser les produits de saison, de découvrir légumes anciens ou nouvelles variétés... "Tout au long de l'année nous organisons aussi des ateliers cuisine pour apprendre à accommoder ces produits frais".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Pour un soutien différencié à l’agriculture biologique

De plus en plus de jeunes entrent dans le métier avec un projet en agriculture biologique (30 % en 2020 en Bretagne). Ce…

Publicité