Aller au contenu principal

Les Etats-Unis recouplent leurs aides agricoles

Les élus américains des deux chambres se sont enfin mis d’accord sur un texte pour lancer le nouveau Farm Bill. Tour d’horizon.

Une nouvelle loi agricole voit enfin le jour au États-Unis, après plus de deux ans de bataille entre représentants et sénateurs.
Une nouvelle loi agricole voit enfin le jour au États-Unis, après plus de deux ans de bataille entre représentants et sénateurs.
© Terra

Le nouveau Farm Bill, la loi agricole américaine, supprime l’intégralité des aides directes aux agriculteurs et les remplace par des systèmes assurantiels, très incitatifs à produire. Les Américains recouplent quand l’Europe reste essentiellement sur des systèmes découplés. La Chambre des représentants (à majorité républicaine) et le Sénat (dominé par les Démocrates) ont donc mis fin au différend qui les opposait depuis plus de deux ans sur cette réforme qui doit encadrer la politique agricole des Etats-Unis pour les 5 prochaines années. L’accord a été trouvé le 27 janvier entre les négociateurs des deux chambres du Congrès américain. La Chambre des représentants a adopté le texte dans la foulée, le 29 janvier, et le Sénat devrait faire de même très prochainement.

Toujours plus díassurances

Sur le volet proprement agricole, ce qui est présenté comme la grande révolution de cette loi est la suppression de l’intégralité des aides directes aux agriculteurs qui sont remplacées par des systèmes assurantiels. "Les négociateurs du Congrès américains se félicitent de la suppression des aides couplées et présentent ce nouveau Farm Bill comme une grande réforme mais sur le fond, il n’y a pas de changement fondamental", tempère Jean-Christophe Bureau, économiste de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra). Ce que confirme le consultant des organisations agricoles françaises aux Etats-Unis, Ralf Ichter : "ce n’est pas une révolution, c’est la continuation".

Les paiements directs représentaient, selon les productions, de l’ordre de 3 à 5 % du revenu brut agricole contre environ 30 % en Europe. Cette suppression permet aux Etats-Unis d’économiser 19 milliards de dollars sur 10 ans. "Les aides directes étaient devenues politiquement insoutenables, il n’y avait pas de logique à donner des paiements directs à des agriculteurs quand le maïs est à 350 dollars la tonne", explique Ralph Ichter.

En compensation de la suppression des aides directes, le système d’assurance récolte est renforcé : 7 milliards de dollars sur 10 ans sont ajoutés à l’enveloppe du dispositif. Les aides sont données aux agriculteurs pour cotiser à l’assurance et aux assureurs pour couvrir les coûts de gestion occasionnés. L’agriculteur est assuré pour des pertes de récolte supérieures à 30 %. Il est remboursé au prix moyen du marché sur les 12 derniers mois pour la culture concernée. En plus du dispositif qui était déjà en place, les 7 milliards ajoutés vont permettre de couvrir une partie des franchises que les agriculteurs doivent payer pour recevoir leur remboursement. Ces assurances sont étendues à des secteurs qui étaient jusqu’à présent mal couverts comme les fruits et légumes et sont améliorées pour les jeunes agriculteurs et les éleveurs.

À cela s’ajoute un système de filet de sécurité qui permet une couverture des baisses de prix. Il s’active lorsque les cours des matières premières se retrouvent en dessous d’un prix de référence.

 

Des aides couplées à la production

"Ce système d’assurance auquel s’ajoute le dispositif de filet de sécurité isole l’agriculteur des fluctuations du marché. C’est une incitation très forte à produire, analyse Jean-Christophe Bureau. Depuis ces dernières réformes, les Etats-Unis sont complètement revenus en arrière par rapport au découplage des aides". Ralph Ichter fait le même constat : "ce Farm Bill est un recouplage total. Mais une bonne partie des aides étaient déjà couplées. L’assurance revenu, par définition, c’est couplé. Notre réforme de la PAC est aux antipodes".


Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Marché foncier en croissance, des prix qui continuent de progresser
Un an de crise sanitaire n'auront pratiquement eu aucune incidence sur l'activité du marché foncier et de la Safer. Mieux, le…
Choucas : du blé pour camoufler le maïs
Ravageurs, désherbage du maïs et pression des maladies sur céréales…, programme dense à la réunion bout de champ Agrocultures,…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
L’agriculture intensive et le hors sol : une chance pour la Bretagne

Productiviste, industrielle et intensive à outrance : voilà les qualificatifs réducteurs et mensongers dont certains ne…

Publicité