Aller au contenu principal

Maison de la BIO
Les fondations posées

Une maison 100 % écologique ! L'ambition est affichée pour la création de la nouvelle maison de la bio dans le Morbihan. Sous son toit, une nouvelle interprofession réunissant producteurs bio, consommateurs, distributeurs et transformateur pour fédérer et structurer.

Dominique Damour représentants des distributeurs indépendants, Sophie Milhem, coordonatrice du GAB et René Kermagoret, maraîcher de Kervignac  et administrateur du GAB
Dominique Damour représentants des distributeurs indépendants, Sophie Milhem, coordonatrice du GAB et René Kermagoret, maraîcher de Kervignac et administrateur du GAB
© claire Le Clève

 

A l'image de la Maison de la bio du Finistère, le Morbihan a donc décidé de se lancer dans l'aventure, sous les auspices du GAB, groupement des agriculteurs biologiques. La production a connu un net regain d'installations dans le département, avec 50 nouvelles exploitations biologiques en 2009 contre  231, l'année précédente. La consommation, elle aussi, connaît des évolutions à deux chiffres. Côté distributeurs indépendants, c'est le même constat. Une cinquantaine de magasins ont vu le jour. "Nous avions depuis longtemps, la volonté de créer une nouvelle association pour rassembler l'ensembles des acteurs qui œuvrent pour le développement de la bio, sur tous les aspects,  au-delà de la  production", note René Kermagoret, maraîcher de Kervignac  et administrateur du GAB. Ce sera chose faite, samedi 10 avril dès 14h30 à la maison familiale et Rurale, où, après 2 années de préparation,  tous les acteurs vont acter la création de la MAB 56 (Maison de la Bio). Plus de 100 promesses d'adhésions ont déjà été reçues.

 

Initier de nouvelles filières

Si l'objectif de cette nouvelle structure est bien de fédérer, en un même lieu, les différents acteurs de la Bio, "il s'agit également de les représenter au niveau local", relève René Kermagoret. "C'était le souhait de nombreuses associations d'avoir un lieu pour se rencontrer, Fédérer va permettre de mieux organiser la production et mieux répondre aux attentes des consommateurs et d'initier de nouvelles filières", poursuit Sophie Milhem, coordonatrice du GAB. Autour de la table de cette nouvelle interprofession, quatre collèges. Avec 40 % de sièges, celui des producteurs sera le plus représenté. Les associations de consommateurs y siègeront à 30 %. "Il y a 20 AMAP dans le Morbihan qui regrettent de ne jamais pouvoir se rencontrer, ce sera le lieu pour", poursuit-elle. Quant aux distributeurs. "45 % de la bio est vendue en GMS, 33 % dans les magasins spécialisés et le reste en vente directe, marché ou marchés et à la ferme", précise Dominique Damour. Représentés à 20 %, les distributeurs indépendants du département espèrent "s'appuyer sur un réseau, peut être élaborer une charte commune, se donner les moyens de communiquer et de distribuer des produits locaux". Quant aux transformateurs préparateurs, ils occuperont 10 % des sièges. "Ils ont encore moins de visibilité, on espère vraiment structurer cette activité là", souligne Sophie Milhem. Pour ce faire, le GAB recrutera. Un effort supplémentaire pour la structure qui ne cache pas ses difficultés de financement, malgré les objectifs du Grenelle.

 

Claire Le Clève

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
A Moëlan, le projet de reconquête des friches contesté par le SDPPR
A Moëlan sur Mer, la municipalité a commencé à rendre à l'agriculture une partie des 500 ha de friches que compte la commune, via…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
Publicité