Aller au contenu principal

A Gourin, le Faouet et Guéméné
Les GVA deviennent IdéA

AGourin, le Faouet et Guéméné C'est bien plus qu'un simple habillage. Samedi soir, les GVA de Gourin, Le Faouet et Guéméné ont signé leur fin. Mais pour mieux renaître sous le nom d'IdéA, initiatives de développement agricole. L'abandon de la notion géographique se double d'un fonctionnement par groupes techniques ou pratiques.

Gwénaëlle Perennec est installée au Saint, en volaille et vaches allaitantes, Patricia Perret en lait à Ploerdut et Jean François Le Bourhis à Guiscriff, en lait.
Gwénaëlle Perennec est installée au Saint, en volaille et vaches allaitantes, Patricia Perret en lait à Ploerdut et Jean François Le Bourhis à Guiscriff, en lait.
© claire Le Clève

 

 

C'est une petite révolution dans l'univers cinquantenaire des groupes de développement agricoles. Et elle vient du centre Bretagne. « Çà ne pouvait plus continuer comme ça ». Ce constat, chacun des responsables des GVA l'avait fait sur son territoire cantonal. Raréfaction des effectifs, manque de renouvellement.... « Nous étions convaincus qu'il nous fallait réagir mais ne nous voulions pas détruire ce que les anciens avaient fait. Cela avait répondu en son temps aux exigences des agriculteurs. Là c'était à nous de nous remettre en cause », pointe Patricia Perret, productrice de lait à Ploërdut. Depuis un an, ils y travaillaient, s'orientant vers un « méta GVA » ou interGVA. En soi, rien de neuf sauf que...Tant qu'à modifier pour du long terme, « nous avons voulu le faire dans la concertation, avec les autres acteurs du territoire ». Une enquête sur la manière dont étaient perçus les GVA, ont conforté les responsables du nécessaire changement. « Les gens confondaient GVA et Chambre d'agriculture, regrettaient un manque de réactivité par rapport aux sujets d'actualité, en lait, nous étions trop lait, nous avions oublié le porc ou la volaille. S' il nous fallait continuer c'était autrement » enchaînent Gwenaëlle Perennec et Jean François Le Bourhis. Des valeurs écrites noir sur blanc, un nouveau nom, nouveau fonctionnement, de quoi dépoussiérer l'image un peu vieillotte dont les GVA se pensent affublés.

 

IdéA pour Initiatives de développement agricole

 

 

C'est donc par groupe, autour d'un responsable avec un technicien référent, qu' IdéA, fonctionnera désormais sur les trois cantons. Sur les 11 groupes prévus, quatre existent déjà, « mais certains seront voués à disparaître si l'actualité est traitée » note Jean François Le Bourhis. Autre nouveauté, «  ils seront ouverts à tous, y compris aux retraités de l'agriculture avec une cotisation minorée ». Mais avant de porter IdéA sur les fonds baptismaux et déposer ses nouveaux statuts d'association, les 3 GVA devront se saborder pour mieux renaître, tel un phénix qui devrait sans conteste faire des petits sous un nom prometteur. Car premiers des GVA à effectuer une métamorphose, ceux du Faouet, Guéméné sur Scorff et Gourin se sont saisis de la question de la modernisation, question récurrente au sein des groupes de développement. Il y a fort à parier qu'ils ne seront pas les derniers, persuadés qu'en la matière, « il ne faut pas attendre le dernier moment pour y réfléchir, cela nous a pris un an, beaucoup de travail et d'énergie » notent à l'unisson ces trois responsables.

 

Claire le Clève

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Jean-Elie Le Crom : "J’avais vraiment envie de m’installer"
Son truc ?  "Les vaches et le lait". Une passion ! Jean-Elie Le Crom l’a chevillée au corps. Alors, à 22 ans, il vient de…
Du maïs semé tous les 50 cm pour réduire l’usage des phytos
Si il est courant de semer son maïs avec un inter-rang de 75 cm, Alex Delamarre et Philippe Briand, entrepreneurs agricoles sur…
Tristan Delisle, un producteur de lapins engagé
Tristan Delisle s'est installé en mars 2020 sur l'élevage familial de lapins avec sa mère, en remplacement de son père parti à la…
L’irrigation : "l’assurance récolte de toute la filière"
Fin des six syndicats locaux qui contribuaient depuis 40 ans au développement de l’irrigation en Bretagne. Place à Breizh…
Les éleveurs de volailles en colère contre certains distributeurs
La semaine passée la Confédération française de l’aviculture (CFA) dénonçait "l’indifférence des enseignes Carrefour, Casino et…
63% des abattages de porcs en Bretagne aux mains de trois groupes en 2020
En 2020, à partir des données Uniporc Ouest, le nombre de porcins abattus en Bretagne montre une diminution de l’activité. Dans…
Publicité