Aller au contenu principal

PHOTOVOLTAÏQUE
Les installateurs se regroupent et proposent

Le Synaip(1), Syndicat national des installateurs photovoltaïques, est né, il y a peu, de la volonté des installateurs et fabricants photovoltaïques de fédérer les acteurs de la filière, suite à la parution du décret sur les nouveaux tarifs de rachat de l'électricité photovoltaïque. "Le flou de la situation actuelle doit cesser", demande le tout nouveau syndicat dans un communiqué publié le 5 février, lequel se dit également d'accord avec la volonté du gouvernement de donner un coup de frein à la bulle spéculative.
Mais, écrit-il encore, "le gouvernement ne peut pas détruire des projets économiquement viables et une filière créatrice d'emplois au seul motif de lutter contre la spéculation. S'attaquer systématiquement à tous les dossiers déposés en novembre et décembre 2009 est très brutal et pénalise fortement les porteurs de projets justifiés".
Le 26 janvier, le Synaip a rencontré M. Boris Ravignon, conseiller technique développement durable et prospective auprès du Président de la République. Le 3 février, M. Carenco, directeur de cabinet de Jean Louis Borloo, a reçu le syndicat. La délégation comportait  Philippe Richert, sénateur du Bas-Rhin, Questeur au Sénat, Erwan Hildenbrand, président du Synaip, Jean-Luc Westphal, vice-président, Jean-Jacques Strub, PDG de Voltec Solar, industriel, et Francis Hildenbrand, membre du Synaip.
Le syndicat a ainsi fait des propositions concrètes "facilement applicables aux projets déposés entre le 1er novembre 2009 et le 12 janvier 2010", indique ce dernier, qui avance 4 mesures "applicables du jour au lendemain pour écarter les projets spéculatifs :
— maintenir l'arrêté du 10 juillet 2006;
— donner des consignes aux services instructeurs des permis avec l'objectif de barrer la route aux installations à seul but spéculatif;
— exiger que le mandataire social de la société qui exploite la centrale pour les bâtiments de moins de 2 ans  soit le propriétaire du foncier et du bâtiment;
— donner un délai de purge de 6 mois à compter du 1er novembre pour l'obtention des permis ou autorisations de travaux déposés par les porteurs de projets.
Notre objectif n’est pas de faire pression sur qui que ce soit pour préserver des avantages ou gagner un argent facile. Notre intérêt, à nous et à l’Etat, est commun. Notre souci est d’être constructif et de pouvoir continuer à travailler", conclut le communiqué.

(1) Synaip. 5 rue Helder. 75009  Paris (06 18 58 48 28) contact@synaip.frІ

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Une démarche RSE comme moteur du changement ?
Une démarche RSE peut elle être un moteur du changement ? C’est le pari que veut faire le Crédit Agricole des Côtes d’Armor qui a…
La filière porcine en plein doute
Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le…
Locus Solus, la petite maison d’édition qui monte...
Créée il y a maintenant neuf ans, Locus Solus se fait peu à peu sa place dans le monde de l’édition, à raison de 40 à 45 ouvrages…
Les agriculteurs mettent ‡ l'honneur le Tour de France et leur territoire
C'est un événement majeur pour tous les territoires qu'il traverse. Et cette année la Bretagne a été gâtée en accueillant même le…
Se lancer dans l’inconnu oui mais... avec des partenaires que l’on connaît bien !
Installés depuis quatre ans, Myriam et Vincent Labbé, ont repris deux élevages sur la commune de Plenée-Jugon (22). Leur objectif…
Pour un soutien différencié à l’agriculture biologique

De plus en plus de jeunes entrent dans le métier avec un projet en agriculture biologique (30 % en 2020 en Bretagne). Ce…

Publicité