Aller au contenu principal

Les JA réfléchissent à l'avenir de la filière laitière

Les responsables nationaux lait des Jeunes agriculteurs se sont retrouvés à Saint-Malo durant 3 jours. Contractualisation, gestion des volumes, installation : ils ont balayé tous les sujets clés de la filière laitière.

© Terra

Ils sont 80, serrés dans une salle de l'auberge de jeunesse de Saint-Malo, à phosphorer. Venus de toute la France, ces jeunes producteurs de lait réfléchissent à l'avenir de leur filière. "Cette session lait, organisée par les JA d'Ille et Vilaine, est un succès, apprécie Rachel Guiquerro, responsable lait à JA national. Cette forte mobilisation est bien la preuve que les jeunes veulent être acteurs".
Ces journées de travail, du 18 au 20 janvier, ont eu un programme aussi dense que l'actualité laitière. En s'inspirant de l'exemple de la filière légumière bretonne avec le Cérafel, les jeunes ont réfléchi à l'organisation des producteurs, à la contractualisation, à la gestion des volumes. Des sujets sur lesquels les jeunes ont interpellé des représentants des trois branches de l'interprofession laitière. Il aura aussi été question d'installation, de compétitivité, notamment face à l'Allemagne. Autant de réflexions qui vont nourrir le projet national des JA "PAC 2014". "Cette session est l'image du fonctionnement de notre réseau, ce sont les idées de tous qui alimentent les réflexions nationales, souligne Rachel Guiquerro. Après une perte de moral pendant la crise, les jeunes producteurs laitiers veulent être forces de propositions".

Les JA demandent une clarification sur les allocations provisoires

A chaque fin de campagne, les producteurs laitiers se voient allouer des allocations provisoires. Cette année, en plus de 2% alloués par l'Europe et des possibles 2% sans pénalités, l'Etat autorise chaque entreprise à définir une allocation supplémentaire de 0 à 5%. Un fait que les JA de l'Ouest dénoncent. "Chaque entreprise décide ce qu'elle veut, sans l'avis des producteurs. Rien n'est clair, déplore Etienne Fourmont, responsable lait JA Ouest. En plus, l'annonce est faite bien trop tard dans la campagne pour que nous puissions produire ce lait. Beaucoup risquent de passer à côté de cette opportunité d'améliorer leur trésorerie".

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"Sur les engrais azotés, je ne lâcherai pas"
Déçue sur les dossiers des néonicotinoïdes et du glyphosate, la députée finistérienne LREM Sandrine Le Feur se dit déterminée à…
Des légumineuses bretonnes dans nos assiettes
Graines de pois chiche, haricot rouge, pois et lentille corail sont un bienfait pour l’alimentation humaine et constituent aussi…
La méthanisation, bonne pour la planète ?
Eau, air sol…, quels services ou pas, leur sont rendus par la méthanisation agricole ? Vaste question que celle des aménités et…
La région prend position sur la future PAC
La crise Covid a remis sur le devant de la scène l’importance d’une production agricole locale, ainsi que l’apport de l’…
Elevage bio cherche repreneur
A l’occasion du cap symbolique des 1 000 fermes bio en Finistère, le Gab tire la sonnette d’alarme : en bio aussi, le…
La séparation de la vente et du conseil, un concept plus qu'une réalité
L'indépendance du conseil en phytos, instaurée dans le cadre de la loi Egalim, est en vigueur depuis le 1er janvier. Son objectif…
Publicité