Aller au contenu principal

Les JA réveillent l'Europe

Le 26 février, pour leur assemblée générale, les JA mettent leur grain de sel et leurs zestes de propositions dans la cuisine de l'Europe.

© JA 35

"L'Europe, on ne pourrait plus travailler sans, mais certaines contraintes, certains fonctionnements nous pèsent". L'Europe est un sujet tellement important pour l'agriculture bretonne que les JA en ont fait le thème de leur assemblée générale du 26 février. Après une matinée consacrée aux échanges en huis clos et à l'élection du conseil d'administrateur, les jeunes présenteront leur rapport d'orientation entièrement consacré à l'Europe. "L'Union européenne a beaucoup de conséquences pour nos exploitations tout en restant lointaine et méconnue", rappelle Benoit Champalaune, président des Jeunes agriculteurs. Les JA ont donc souhaité aller au-delà des tourments conjoncturels que connaissent toutes les productions pour réfléchir à l'Europe et faire avancer la construction communautaire. "Il reste bien des domaines, sur le coût du travail, l'environnement par exemple, où tous les pays ne marchent pas à la même vitesse", constate Richard Fontaine, installé à Saint Méloir des Ondes et rapporteur de ce travail. A ce jeu-là, il semblerait que la France ait tendance à vouloir laver plus blanc que blanc. "Des mesures franco-françaises viennent souvent en rajouter une couche", déplorent les JA. S'ils sont parfois critiques, les jeunes sont bien loin de renier l'importance, politique et économique, de l'Europe. "Sans Union, nous perdrions une formidable ouverture des marchés, précise Richard Fontaine. En légumes, notre filière ne pourrait vivre sans les exportations communautaires".
L'Europe, oui mais avec des améliorations, les JA feront donc des propositions. "Une Europe à une seule vitesse serait utopiste, mais on peut lisser les plus importantes différences", estime Régis Chedmail, agriculteur au Sel et autre rapporteur des travaux des JA. Et les jeunes de vouloir tirer les 27 vers le haut "sur le niveau social, la qualité des produits…".
Pour que les choses avancent au niveau européen, les JA invitent leurs collègues déjà dans leur commune. "Chacun est acteur des changements, rappellent les jeunes. L'implication commence dès le niveau local". Et de faire leur le proverbe africain "tout seul on va vite, ensemble on va loin".

Les JA en AG

L'assemblée des Jeunes Agriculteurs se tiendra le 26 février (maison de l'agriculture à Rennes). A partir de 14h30, présentation du rapport d'orientation, débat avec la salle puis une table ronde réunira Stéphane Le Foll, député européen, Gilles Guillomon, responsable du dossier économie à la chambre régionale, Christophe Hamon, de Breiz Europe et un représentant national du réseau JA.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Quand agriculteur et apiculteur travaillent de concert
Voilà 4 ans déjà que Frédéric Mésangroas, producteur de porcs à Plouigneau (29), accueille les ruches de Daniel Le Louët. Au fil…
Le retour très controversé des protéines animales transformées
Le 14 avril dernier le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed (Scopaff - en français Comité permanent des végétaux…
Le Space sera bien là en 2021, à Rennes
Le salon de l'élevage fait son grand retour à Rennes. Entre soulagement, fierté et impatience, les organisateurs du Space livrent…
Les Entreprises des territoires en recherche constante de reconnaissance
Les entreprises des territoires (EDT) se réunissaient encore une fois en viso conférence pour l’assemblée générale 2021. l’…
Porcs : les éleveurs demandent la fin de la castration
"On bute sur le mur des abatteurs… Si le gouvernement ne nous aide pas, ça va être compliqué". Mardi dernier, l’association pour…
L’agriculture intensive et le hors sol : une chance pour la Bretagne

Productiviste, industrielle et intensive à outrance : voilà les qualificatifs réducteurs et mensongers dont certains ne…

Publicité