Aller au contenu principal

Face au foncier dilapidé
Les JA se mobilisent

1700 ha de terre arable sont artificialisés tous les ans dans le Morbihan. Un gaspillage impressionnant estiment les JA. Ils ont décidé d' alerter les pouvoirs publics sur cette disparition de leur outil de travail, depuis Guer.

Guer et sa zone industrielle, au bord
de la 4 voies Vannes/Rennes. «Plus de 50 ha de terre agricole
sont en train de disparaître pour l'extension de la zone
industrielle
», désigne Sylvain Rolland, responsable cantonal
des JA. «On aurait pu installer ici», regrette t-il. C'est
ici, mais c'est ailleurs, aussi. Denrée rare, le foncier est
convoité.





Foncier, un outil de production


Pour la 3 éme année, les JA se
mobilisent sur ce dossier car «la problématique de
l'installation, qui nous est chère, est souvent liée à l'accès au
foncier
», résume Frédéric Daniel, président de JA 56. En la
matière, la Bretagne est particulièrement affectée. Rançon d'une
géographie où il fait bon vivre, 63 000 ha ont disparu en 10 ans
de la ferme bretonne. «Soit 100 exploitations par an en Bretagne,
dont une trentaine en Morbihan ou l'équivalent de 4 terrains de foot
par jour
» précise Freddy Poirier, responsable du dossier à JA
56. «Dans le Morbihan, nous sommes particulièrement touchés,
1700 ha de surface agricole y sont ainsi, tous les ans, rayés de la
carte
». Conséquence de cette raréfaction du foncier ?
« C'est notre outil de production qui se réduit. Un
potentiel d'installation, du droit à produire qui s'amenuisent et de
la capacité d'épandage qui se restreint
».





Danger artificialisation, freinez !





Pour sensibiliser les élus, ils ont
pris la plume. 400 courriers adressés aux sénateurs, députés,
conseillers généraux, présidents de communautés de communes et
maires pour les enjoindre à freiner sur l'artificialisation des
terres agricoles. «Qu'ils aient le réflexe de protection du
foncier. Les terres agricoles ne sont pas que du potentiel
d'extension de l’urbanisation
», estiment ces jeunes qui
ont quelques propositions. Ils aspirent notamment à ce que la CDCEA
(Commission Départementale de la Consommation de l'Espace Agricole)
soit un véritable lieu «de coordination territoriale pour que
tous les PLU y soient visés
», estime Freddy Poirier qui note
également les efforts faits. «Certaines collectivités ont bien
pris conscience de cela, d'autres.... ». Et de réclamer un
recensement de friches par communes. «Les élus doivent pouvoir
obliger à l'entretien de ces terres. A force, cela donnera peut être
envie de les redonner à l'agriculture
». En attendant, ils
espèrent une gestion «plus intelligente des espaces urbanisés
gourmands en espaces verts. Certes, il faut que ce soit agréable
mais pourquoi ne pas exploiter en fauche, ou y créer des jardins
familiaux, plutôt que le contribuable paie des tondeuses toute
l'année
».





Claire Le Clève














Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

"La délégation de travail accompagne les mutations agricoles"
Élodie Gapihan travaille au Crédit Agricole d'Ille-et-Vilaine. Elle est la seule chargée d'affaires en France, à suivre…
ETA Guillon-Barbot : l'innovation pour modèle économique
Depuis 1977, l'ETA Guillon-Barbot à Vitré (35) fait de l'innovation sa marque de fabrique avec une philosophie qui se veut simple…
OP et AOP seront au cœur de la PAC de 2023
Les organisations de producteurs, Op et les associations entre elles AOP, seront au cœur de la future PAC. Elles pourront…
"L'épandage sans tonne, c'est l'avenir !"
L'ETA Guégan à Saint Onen La Chapelle (35) a inauguré cette année son "épandeur sans tonne avec rampe à patins". Une première…
Le projet Egalim II du député Besson Moreau est sur la table
Le député LREM de l’Aube Grégory Besson-Moreau a enfin divulgué sa proposition de loi sur les relations commerciales dans le…
L’observatoire du coût de revient : "faire œuvre utile"
Apporter sa pierre à l’édifice pour la prise en compte du coût de revient des adhérents dans la construction du prix du lait, c’…
Publicité