Aller au contenu principal

L'accident, la maladie...
Les jeunes aussi !

L'accident, la maladie, ça n'arrive pas qu'aux autres ! Pour tenter de sensibiliser les agriculteurs dès leur installation, Finistère remplacement et Groupama leur offrent 5 jours de remplacement.

Responsables de Finistère remplacement et Groupama se sont retrouvés chez Sébastien Prunier (au premier plan) pour présenter la nouvelle formule Alterre Ego.
Responsables de Finistère remplacement et Groupama se sont retrouvés chez Sébastien Prunier (au premier plan) pour présenter la nouvelle formule Alterre Ego.
© Chantal Pape

En 2008, Sébastien Prunier a repris, après tiers, un élevage de 220 truies à Plouvien. S'il embauche d'abord un salarié, la conjoncture l'oblige à s'en séparer en 2011. Et, quand il se blesse au foot, un dimanche après-midi de février, c'est d'abord à son élevage qu'il pense. "Allongé sur la pelouse, je me suis demandé comment serait fait le travail, le lundi matin".

Premier réflexe : demander à Jean-Noël Simon, l'éleveur qui lui a cédé son élevage, de le dépanner. "Nous avons gardé de très bonnes relations". Puis appeler Finistère remplacement, qui enverra un salarié dès le lundi après-midi. "J'avais adhéré au moment de mon installation : il est important de pouvoir être remplacé au pied levé". Un remplacement qui durera, puisqu'un problème de ligaments croisés contraindra Sébastien à 8 mois d'arrêt !

 

Apprendre à déléguer

 

"La maladie ou l'accident, ça n'arrive pas qu'aux autres", rappelle Stéphane Charon, directeur de Finistère remplacement, chiffres à l'appui. "Tous les ans, 13% de nos adhérents sont arrêtés, 17% chez les moins de 30 ans". C'est pour inciter ces derniers à s'assurer que Finistère remplacement et Groupama Loire Bretagne viennent de lancer une opération spécifique. "A condition qu'ils adhèrent à un service de remplacement dès leur installation, nous leur offrons un chéquier de 5 jours de remplacement", détaille Michel L'Hostis, président de la fédération finistérienne de Groupama Loire Bretagne. Un chéquier valable pendant 5 ans, à valoir pour les congés ou les week end, puisque les autres motifs, accident ou maladie, sont déjà pris en charge ! "C'est l'occasion d'apprendre à se faire remplacer", estime Michel Morvan, président de Finistère remplacement. Pas toujours si évident ! "Avant, je ne savais pas déléguer, affirme Sébastien Prunier. Aujourd'hui, ça ne me pose plus de problème".

 

 

Alterre Ego en quelques mots

 

L'assurance de groupe Alterre Ego est proposée par Groupama aux adhérents de Finistère remplacement au tarif unique de 613 €/an, quelque soit l'âge du souscripteur. Elle verse une indemnité de 100 €/jour pendant un an maximum en cas de maladie ou accident (5 et 3 jours de franchise), trois mois en cas de décès. Hors majorations du week end, le reste à charge pour l'assuré est de l'ordre de 35 à 45 €/jour. Il peut être pris en charge par une autre assurance.

 

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Le cheptel porcin chinois reconstitué, la filière française en crise
Le ministère de l’Agriculture chinois vient de révéler que le nombre de porcs vivants sera bientôt au même niveau qu’avant la…
"Une démarche remplie d’espoir et de sens"
Quatre ans après la création de "C’est qui le patron ?!", son fondateur, Nicolas Chabanne, revient sur l’évolution de la marque…
Pompiers volontaires : Laïta favorise l’engagement de ses salariés
Une convention avec le Sdis 29 l’a officialisé : Laïta va octroyer jusqu’à 10 jours par an à ses salariés sapeurs-pompiers…
La grange du Guilar, un nouveau magasin à la ferme à Bodilis (29)
Le premier confinement a multiplié son activité de vente à la ferme par quatre ! Pour offrir à sa clientèle une plus large gamme…
Le boycott des produits français : quel impact pour la Bretagne ?
Les appels au boycott de produits français se sont multipliés depuis le samedi 24 octobre dans plusieurs pays du Moyen-Orient…
Les agriculteurs sous la loupe de l'Insee
Les chiffres agricoles de l'Insee confirment les impressions du terrain mais alertent sur la baisse du nombre d'agricultrices. En…
Publicité