Aller au contenu principal

Saint Ilan
Les jeunes s'interrogent sur leur avenir

Lundi, des responsables du Cérafel et de l'UCPT ont répondu aux questions des élèves de l'Ecole d'horticulture de Saint-Ilan à Langueux. Des questions directes qui laissent percevoir les inquiétudes des jeunes face à leur avenir.

Les élèves de l'Ecole de St-Ilan ont posé des questions concrètes sur l'avenir de la filière et la place des jeunes dans celle-ci.
Les élèves de l'Ecole de St-Ilan ont posé des questions concrètes sur l'avenir de la filière et la place des jeunes dans celle-ci.
© terranet

L'exercice n'est pas si évident. Difficile de parler de l'actualité et de la crise qui touche les productions légumières, tout en portant un message d'avenir et d'espoir aux futures générations de producteurs et de techniciens engagés dans la formation.
Joseph Rousseau, président du Cérafel et Gilbert Brouder, président de l'UCPT accompagnés de responsables, se sont prêtés au jeu des questions-réponses, à l'invitation du directeur de Saint-Ilan, Marc Le Guyader. "Comment voyez-vous l'avenir ?", "l'intérêt de la coopération", "l'engagement auprès des jeunes" : des questions directes, concrètes ont été posées par quelques élèves, loin d'être intimidés par l'exercice.
Un contexte morose
Il est vrai que le contexte est le grand facteur de déstabilisation. Avant de parler de l'avenir, la réalité du passé et du présent a été dépeinte sans détour : délocalisation des productions comme la pomme de terre primeur, l'endive, le poireau ou la carotte ; saison estivale catastrophique en tomate ; incidence de la crise monétaire ; distorsions de concurrence en Europe s'agissant du coût de la main d'œuvre et de l'absence d'harmonisation des produits phytosanitaires. Beaucoup de handicaps, il est vrai.
Pointée par une élève, l'intérêt du système coopératif et d'une bonne organisation, a été défendu par les responsables du secteur légumes qui ont insisté sur l'équité entre producteurs, le choix politique porté par les légumiers, l'organisation de la commercialisation face à la grande distribution notamment... "Nous travaillons avec 53 négociants et 150 commerciaux sur les 3 marchés", a indiqué Anne Marie L'Aminot, directrice de l'UCPT. La grande majorité des volumes produits n'est d'ailleurs pas consommée en Bretagne.

Du rose à l'avenir
Agriculteur à la retraite et président du Creap (conseil régional de l'enseignement agricole privé), Jean Salmon a confié sa vision intime de l'avenir : "les gens qui produiront des produits alimentaires seront respectés. Avec moins de terres agricoles, moins d'eau, moins d'énergie..., il est probable que dans moins de 10 ans, on connaisse une crise alimentaire. Ceux qui tiendront, c'est ceux qui sauront s'organiser en période de coups durs", assure-t-il.
Enfin, un point important a été rappelé aux étudiants : il manque de techniciens en production légumière et le nombre d'installation ne pallie pas aux départs en retraite, fragilisant à terme le potentiel global. "De la technique, être bon gestionnaire, savoir anticiper les crises, voilà les atouts", a expliqué Hervé Conan de la FDSEA. "Alors, soyez confiants en l'avenir". Le mot de la fin a été dit.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terra
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Terra
Consultez les revues Terra au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière Terra
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terra.

Les plus lus

Des protéines végétales bretonnes pour réduire les importations de soja
Si la Bretagne importe 95 % des protéines végétales dont elle a besoin pour nourrir ses animaux d’élevage, le GIE SVP est bien…
Le Finistère surfe sur le Bien manger
Après avoir lancé son PAT, projet alimentaire de territoire, le Finistère a continué sur sa lancée, en faisant de 2020 l’année du…
Bovins mutilés : comment agir ?
Depuis plusieurs mois, des faits de mutilations de chevaux ont été signalés un peu partout en France et font régulièrement la Une…
"Vivre de ma passion, pas pour ma passion"
À l'occasion du Space la semaine passée, une visite d'exploitation était organisée pour mettre en avant les efforts des…
Robots d’alimentation, pour quels bénéfices ?
Avec l’agrandissement des structures, les robots d’alimentation se multiplient dans les élevages. Pour quels bénéfices ? Chambres…
Carbocage ou combien de carbone stocké dans vos haies ?
La haie bocagère recèle de richesses, y compris fourragères. Elle contribue aussi au piégeage du carbone. Mais de combien ?…
Publicité